Partagez | 

C'est causant les murs? [Sham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: C'est causant les murs? [Sham] Mer 6 Fév - 3:26
La salle de réparation et Craig, c’est une grande histoire d’amour. En même temps, lorsqu’on est un processeur programmé pour faire chier les gens, faut pas s’étonner de se prendre des coups plusieurs fois dans la semaine. …Mais en admettant que l’on aime se recevoir des coups, ça ne devient plus si terrible que ça d’aller dans cette salle. Sauf que…Bah que Craig a réussi à faire aussi chier les gens qui lui réparent tous ses boulons et autres choses. C’est qu’il est fort en la matière le petit. …Enfin petit, tout est relatif, vu qu’il frôle les deux mètres, c’est pas vraiment petit, mais on s’en fout.

Soit. Il s’y retrouvait donc une nouvelle fois et…Et attendait plus ou moins patiemment qu’on arrive pour le réparer. Il avait pas grand-chose d’autre à faire en même temps. Regardant donc la table sur laquelle il était appuyé, il se mit en tête de…Bah de commencer à tout déballer sur cette table, marmonnant plus que parlant. Après tout, il ne devait pas y avoir grand-monde alors autant ne pas se tuer la voix pour rien hein. En tout cas, cette activité l’occupa au moins dix minutes avant qu’un bruit ne lui fasse détourner la tête.

Tiens quelqu’un. Qui le fixa pendant quelques instants avant de faire demi-tour. …Bonjour à vous aussi, et faites surtout comme s’il était pas là. Soit, il allait donc devoir encore attendre un petit temps apparemment pour qu’on s’occupe de son cas. Bon peut-être qu’il consentira à ne pas trop les barber cette fois-ci. …Quoique non, ils se permettaient de le faire attendre, alors il n’y avait pas de raison pour qu’il ne leur disent rien. Au contraire, il devrait se montrer encore plus insupportable que d’habitude pour leur faire passer l’envie de le faire attendre la prochaine fois. Mais bon…Entre temps, il faudrait bien qu’il trouve un moyen de s’occuper.

Il lâcha un soupir et croisa les bras, avant de les décroiser et de se mettre à pianoter des doigts sur la table. Et s’arrêta après quelques minutes, c’est que c’était fatiguant, et avec ce que les humains appelaient épaule à moitié déboitée, c’était pas ce qu’il y avait de meilleur non plus. Surtout que..Qu’il entendait comme une voix. Allez savoir ce que c’était, sans doute quelqu’un qui parlait de l’autre côté de la porte. …Sauf que la personne semblait parler toute seule. Chose légèrement étrange, même dans les laboratoires. Fronçant légèrement les sourcils, il se bougea de sa table et se décida à aller ouvrir la porte, ne serait-ce que pour voir de qui il s’agissait.

Il ouvrit donc la porte et…Et se retrouva au début face à rien, avant de baisser légèrement la tête et de se retrouver face à deux yeux oranges tout meugnon. …Bon on va pas cacher le fait qu’il a hésité un instant à refermer vite la porte et à se remettre sur sa table mais au final, il s’en empêcha quand même. Elle pourrait le prendre très mal. Mais dans un autre sens…Okay : partez du fait que faire chier les gens, c’est comme une règle qu’il ne doit pas transgresser pour lui. Et bien, il y a une exception qui confirme cette règle. Et cette exception se trouvait juste en face lui maintenant.

Déjà, comment peut-on s’en prendre à un processeur qui vous regarde de cette manière ? Et puis..Et puis elle, elle était bien la seule à lui poser des questions et à écouter ses réponses aussi. A vrai dire, il appréciait sa compagnie, de un parce qu’il se sentait moins seul, et de deux, les autres semblaient aussi ne pas vouloir l’approcher de trop près, de peur de se faire assaillir par des questions. Chose qui ne dérangeait absolument pas Craig, vu qu’il avait réponse pratiquement à tout. Même si bon, faut bien l’avouer, c’est pas toujours juste ce qu’il dit. Mais…soit. Là elle était en train de parler à un des murs qui donnait sur la salle de réparation.

’Hm…Sham ? Tu…veux rentrer peut-être ?’

Il se décala de la porte, sortant de la pièce pour mieux la laisser rentrer si jamais elle voulait s’y rendre. Bon maintenant, peut-être qu’elle n’avait absolument pas l’intention d’y entrer, mais on ne sait jamais hein. Peut-être qu’elle cherchait tout simplement son chemin ou…Ou alors elle ne savait pas où aller et elle a simplement marché jusqu’ici. Enfin, avec tout ça, on n’a toujours pas expliqué pourquoi l’autre asperge avait voulu lui fermer la porte presque à la figure en la voyant. Disons que si quelqu’un arrivait pour enfiiin s’occuper de son épaule, il aurait très peu envie qu’on le voie en train de ne pas faire chier quelqu’un. Non mais oh, c’est qu’il a quand même une réputation de fer à tenir hein. Faut pas croire.
avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Mer 6 Fév - 19:43
C'est dur de n'avoir personne à qui parler, n'est-ce pas ? Non, vous avez jamais essayé ? Bon, faut dire que moi non plus, à vrai dire... en même temps c'pas comme si causer était une spécialité, mais la vie du narrateur d'un rp tout le monde s'en tape hein ... Ouais c'est triste. Peu importe. Si je vous dis ça, c'est parce que, en général, quand on a personne à qui parler, on a deux choix. Le choix de personnes normales et civilisées, et ... Et celui du meugnon pitit core du nom de Sham.
C'est à dire qu'on sautille vers tout les trucs que l'on trouve en leur posant des questions. Quand on fait ça, en généraaaal, on peut s'attendre à se faire frapper. D'où l'apposition du mot "meugnon". On ne frappe pas les trucs mignons, interdit, pas droit de toucher. J'ai dit non.
Pourtant, la journée de cette petite Curiosity avait bien commencé ! Elle avait vu un zoizeau dans le centre. En fait c'était très exactement un DESSIN d'oiseau dans le centre. Puis elle s'était mise à courir de partout en en cherchant d'autres, et en chantant j'aime le cri des papillons. Non, non, cette chanson existe vraiment, je le promets.
Bref. Ca avait eu le mérite de l'occuper, au moins pendant ... Raaaah, une bonne heure ....

Et puis elle s'était souvenue d'un truc. Que les papillons, elle savait pas ce que c'était. Branle-bas de combat, on s'arrête de courir, et on part à la chasse aux gens ! IL FAUT SAVOIR CE QU'EST UN PAPILLON ! C'EST UNE MISSION POUR LA LICORNE ! ... Mis à part le fait qu'elle ne savait pas non plus à qui elle pouvait demander ça, tout allait bien.
Première idée ? Aller demander aux frenkenturrets qui ... Qui traînaient ici et là. Elle aimait bien leur taper la discut, de un ça passait le temps et de deux ils l'écoutaient. Mais de trois ils parlaient un peu bizarre et Sham était pas vraiment une personne intelligente qui savait parler le ... Le bizarre.

Bon, next. La bonne idée du siècle ? Courir vers tous les cores qui se baladent dans le centre ... enfin SAUTILLER vers tous les core qui se baladent dans le centre. Le problème ? C'est que dès qu'ils la voient, ils partent. Non, elle se sent pas rejetée, d'ailleurs elle ne pleure pas du tout et ne commence pas à aller causer à des turrets JUSTE pour avoir sa réponse à sa question 'pourquoi que tout le monde y me hait ? '
(oui parce que entre temps, elle a changé d'idée de question, c'était zarb mais vrai. J'y peux rien si c'est ça la personnalité de Curiosity.)

Bon les turrets, ça te tire dessus. Elle a toujours pas compris. Et se faire érafler par une balle, ça fait bobo. Donc elle pleure encore plus. QUE L ABRUTI QUI A EU L IDEE D EN FAIRE UNE GAMINE SE DENONCE ICI ET MAINTE.... Ah oui merde il est mort, c'pas gagné ça. Elle se dit, parce qu'elle est pas trop trop abrutie, qu'il faut quand même aller se soigner. Go la salle de réparation, donc ! C'est aussi le seul endroit où elle est susceptible de trouver ... eeeerh, si c'est pas un paria comme elle, c'est tout autant un chieur. Imaginez son contraire. Ouais, c'est possible, mister je-sais-tout (qui en fait dit que de la mayrde à longueur de journée).

En chemin, enfin plutôt juste avant la porte, elle remarque ... Oh misère, non. Une caméra. Non, non non. Eh bah si. Elle comment à lui faire coucou, et puis parle. Enfin... Questionne.
Parce que pour elle, caméra, c'est mommy. Et faut raconter sa journée à mommy.

"Eh bah coucou madameuh la caméra ! T'es bien une caméra, hein ? T'es pas un ours polaire déguisé en truc qui filme ? D'ailleurs c'est quoi un ours polaire ? Et un papillon, tu le sais, toi, ce que c'est ? Aujourd'hui j'ai tenté de demander à tout le monde ce que c'était mais personne il a voulu me répondre, tu crois que c'est normal ? Et puis c'est quand que je pourrais revoir ma mommy ? Parce que mommy elle me manque et que je me demande si elle est pas toute seule ... Tu crois qu'elle est toute seule toi ?

Si vous n'aviez jamais entendu de monologue quasiment fait uniquement de questions, vous venez de le faire. Bienvenue dans mon enfer personnel. Enfin. elle donnait juste l'impression d'une cinglée qui parlait au mur, avec une blousé déchirée à l'épaule et une jolie éraflure.
Oh, une porte qui s'ouvre devant elle ! Y avait donc une porte .... ?
Et qui manque de se refermer. Alors là, ça, ça la fait presque pleurer. Elle se sent encore plus toute seule. Mais non, mais non. Oh, Craig.
Craig, elle le n'aime fort. Ca, c'est résumé ... Oui, c'est le mister cité précédemment. Elle était sûre de le trouver là.

Elle a plus envie de pleurer, d'un coup. Il la laisse même entrer ! Mais elle a pas envie. Enfin, si, mais que si il vient aussi.

Craiiiiiig, tu t'es fait bobo, c'est pour ça que t'es là hein ? Moi aussi, y a un cruc blanc qui m'a tiré dessus.... Ca fait mal ! CTAIT PAS UNE QUESTIOOOOOON ! Et puis ... elle rentre, enfin, et s'assoit par terre, en le regardant, avec un grand sourire. Bon, ratio entre sa taille et la sienne, là elle se sent encore plus minuscule que d'ordinaire. Y a personne qui veut me dire ce que c'est un papillon, tu peux me le dire toi, hein ? Parce que tu sais toujours tout ! Et que t'es le seul qui me répond ... Tu crois qu'on m'aime pas ?

Re larmes, re bouille triste. C'est nul d'être le narrateur pour une gamine ...
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Jeu 7 Fév - 9:08

Bon sang. C’est possible d’avoir un truc aussi mignon en face de soi ? …Bien sûr que oui, sinon il ne serait pas dans cet état là. Boon, essayer de faire comme si c’était quelqu’un de normal mais…Mais le tout en restant gentil. Non mais c’était quand même la seule personne qui restait avec lui et qui l’écoutait alors bon, il allait pas l’envoyer chier non plus. Et puis il serait incapable de dire quoique ce soit de méchant si elle continuait de le regarder de cette manière. …un truc blanc qui lui avait tiré dessus ? Une tourelle ? …Qui. Avait. Osé. Lui. Tirer. Dessus ? Qui était le crétin qui avait pointé son arme sur elle ? Histoire qu’il aille bien le faire chier. Non mais, franchement. Lui tirer dessus. Et puis quoi encore ? Enfin soit, elle lui avait posé une question, alors autant y répondre.

’-Oui, on peut dire que je me suis fait bobo…Mais ça a l’air quand même plus grave chez toi. De fait : c’est une tourelle qui a dû te tirer dessus. Attends, je vais voir ce que je peux faire en attendant qu’ils arrivent…’

Quoiqu’il en soit, elle entra à son tour dans la salle et alla s’asseoir, faisant légèrement sourire Craig. Non y avait aucune raison pour qu’il le fasse. A moins que ce soit à cause du fait que elle continue de le fixer avec un grand sourire. Enfin soit, il ne resta pas non plus planté là pendant des heures, allant vite chercher de l’ouate, et s’agenouillant à ses côtés pour être plus ou moins à sa taille alors qu’elle posait ses questions. Chose qui ne le dérangea absolument pas, au contraire, c’était bien le seul moment où on voulait bien qu’il étale son savoir. Quoiqu’il en soit, il se retint de répondre à la première question de suite, voulant d’abord l’écouter jusqu’au bout, essayant tant bien que mal de au moins commencer à soigner son éraflure à l’épaule avec ce qu’il avait sous la main.

’-De fait : les lépidoptères ,Lepidoptera, sont un ordre d’insectes dont la forme adulte est communément appelée papillon. Ils se caractérisent à l’état adulte par trois paires de pattes ,comme tous les insectes, et par deux paires d’ailes recouvertes d’écailles de couleurs très variées selon les espèces. Les lépidoptères pondent des œufs qui donnent naissance à des chenilles. Ces dernières se transforment ensuite en chrysalides, s'abritant ou non dans un cocon préalablement tissé. Il en émerge enfin l'imago, ou papillon. Leur cycle biologique se trouve donc composé de quatre stades distincts, œuf, chenille, chrysalide et papillon séparés par les métamorphoses, de la chenille à la chrysalide et de la chrysalide à l'adulte. Cela en fait des insectes à métamorphose complète.’

Alleeez, première réponse donnée. Par contre la deuxième, ça allait être moins facile, parce que la réponse changeait selon les personnes. Mais ce n’était pas pour ça qu’il n’allait pas ne pas lui répondre non plus. Ce serait parfaitement ridicule. Quoiqu’il en soit, il réfléchit durant quelques secondes, se demandant quelle réponse donner. Chose qui il faut bien l’avouer, ne pris pas tellement de temps que ça.

’-Quant au autres…Si ils ne t’aiment pas, et bien grand bien leur fasse, ils ne savent pas ce qu’ils ratent en faisant ça. Et si ils ne t’aiment pas, et bien c’est qu’ils ne sont pas dignes de toi, ne t’en fais pas, tu es parfaitement adorable, beaucoup plus qu’ils ne pourraient l’être.’

Finissant de nettoyer sa blessure, il se releva pour aller jeter l’ouate qui ne servirait plus à grand-chose maintenant, puis alla se rasseoir à côté d’elle faisant face à…A sa bouille plus que triste, qui était encore plus mignonne qu’avant. Raah, elle voulait le transformer en papy gâteux avant la fin de la journée en faisant des têtes plus mignonnes les unes que les autres ? Booon, essayez de résister à l’envie de la prendre dans ses bras en faisant comme si c’était une peluche. Parce que non, ça n’en est pas une. Passant un bras sur ses épaules, faisant quand même attention de pas le mettre sur sa blessure, il esquissa un sourire, dans une tentative de la réconforter

’-De fait : on s’en fiche des autres non ? Moi, ils passent leur temps à changer de chemin quand ils me voient…Mais tant que tu es là, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ça m’importera peu. Mais ne pleure pas, je préfère quand tu souris !’

A ses mots, il accentua légèrement le sien et bougea légèrement ses jambes. Non mais avec des trucs d’une longueur pareille, bonne chance pour trouver une bonne position pour ne pas avoir de fourmis dans les jambes ni quoique ce soit d’autre hein. M’enfin, il allait pas commencer à se plaindre de sa taille, il l’aimait parfaitement bien. Et lui convenait à la perfection.



avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Jeu 7 Fév - 19:43
Elle l'écouta parler. Etrangement, elle aimait bien sa voix. En même temps, c'était la seule qu'elle connaissait, donc ... C'était plus ou moins normal. elle aimait donc la voix de Craig. Ca c'est important à retenir, ça vous évitera de vous demander plus tard 'bordel pourquoi elle cause à ce truc qui fait tellement chier qu'on a envie de l'éclater contre un mur et de réciter des poésies à des feuilles de papier juste pour qu'on nous dise que les cultes envers des divinités n'étant pas réellement vivantes ne sont que des idées stupidement irréalisables vu que le principal attrait d'une divinité est le fait qu'elle puisse réaliser ou du moins donner l'envie que l'on réalise ses aspirations ou autres choses pour lesquelles on croit, ce qui fait que l'on peut difficilement vouer un culte à une feuille de papier.'

... Je viens de me rendre compte que je pourrais piquer la place de Craig moi. Je sais pas, ça fait peur. Bref, je disais, Sham aime sa voix. elle aime aussi quand il lui répond ... Et elle comprend. Bon, elle oublie tout dans les quarante-cinq heures suivantes, mais au moins, ça les occupent tous les deux, non ? Et ça fout la paix aux autres cores. C'est pas mal ça. Alors qu'il parlait, et qu'elle l'écoutait, avec toujouuuuurs sa bouille de gamine-j'ai-bobo-ouille accrochée au visage comme je m'accroche à une peluche licorne, elle le sentit commencer à ... Oui à la soigner.

Ah parce qu'en plus, il savait soigner les gamines chiantes qui posent toujours des questions ? C'est un héros lui ! (pas comme l'autre abruti de Rick, là .... ) Faut dire, que quand on trouve le courage de répondre à Curiosity, c'est qu'on est un héros. Pas que pour elle, hein. Pour moi aussi. Parce que faut la supporter.
En se laissant faire, les yeux fermés, elle soupira... Enfin avant qu'une chose retienne son attention.

Mais ... Alors ... Le papillon ça a plusieurs noms ! Comment on peut savoir que c'est le bon et que on se trompe pas ? Et comment on peut trouver que c'est un papillon et pas une mouche qui a eu une déformation de génétique qu'elle est peinte et que elle ressemble à un ..Elle tenta de se souvenir du nom.Un lapidoptère.... ?

Ouais, lapidoptères, c'est plus meugnon que lépidoptères. Donc elle dit lapidoptères. C'est normal. Totalement. Elle le regarda, sentant pourtant des larmes presque couler de ses yeux. Il avait beau dire que c'était pas important de ne pas être aimée, et toussa toussa, malgré ça, malgré le bras autour de ses épaules, elle aurait aimé qu'on l'aime. C'est triste, heiiiiin. Elle le fixa, essuyant ses larmes, et passa ses propres bras autour du torse de Craig, pour lui faire un calin.
LE PREMIER QUI DIT OW C EST MEUGNOOOOOOOON JE LE BUTE ! Même si c'est ... Eeerh, mignon. Je voudrais bien qu'on évite de le dire. Question d'éthique personnelle. Elle lui fit un sourire, tout triste.
Enfantin.

"Tu sais ... Quand je suis tombée ... Dans l'incinérateur ... Ses yeux se voilèrent, et elle sentit une larme couler malgré son petit sourire. Malgré son evie d'être joyeuse.... Y avait personne ... J'étais touseule ... Toutouseule ... Et ... Je pensais pas en sortir un jour. J'avais peur ... Et puis j'ai pu sortir. Mommy m'en a sorti je crois. Je sais plus... Alors que je pouvais pas sortir. Je veux plus être seule. Plus seule du tout. C'est pour ça que je veux qu'on me réponde .... Ses yeux revenant, du moins sa vision se réajustant, elle le regarda dans les yeux, avec un grand sourire.
Mais toi, tu me réponds ! Et tu m'aimes hein ?

... Elle a tenu plus que six minutes, je pense, sans poser de questions. C'est un record, je trouve, on devrait le foutre dans le livre Guiness. En le regardant encore, elle le lâcha.

Je ... Je t'ai pas fait mal, hein ?

Parce que bon, pour elle, faire mal à Craig, ce serait horrible. Limite comme se taper contre le mur en pleurant parce que une licorne vient de tomber du ciel en chantant du Bibouze. Et ça a été prouvé que Bibouze nuisait à la santé mentale des core. Oh, ça expliquerait la mentalité de certains ... Ok je devrais me la fermer.
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Ven 8 Fév - 23:57
Pourquoi les papillons ? Non mais ça aurait pu être n’importe quoi d’autre que les papillons hein. Alors pourquoi eux en particuliers ? …Non en fait il se fichait complètement que ce soit les papillons ou autre chose. Tant qu’elle lui parlait et lui demandait quelque chose, c’était tout ce qu’il voulait. …Non même être à côté d’elle lui aurait suffi au final, mais vu qu’il est parfaitement incapable de se taire pendant un certain laps de temps, et qu’elle pose des questions…La situation sse serait vite retrouvée comme celle-ci.

’-Et bien quand on dit papillon, on ne parle que de la forme adulte des lépidoptères, alors que lorsqu’on dit lépidoptère, on désignera aussi les chenilles en même temps, et puis tu sais, généralement les personnes ne vont pas peindre les mouches, mais maintenant il se peut tout à fait que quelqu’un arrive à créer une espèce de mouche avec une couleur et une forme différente, et dans ce cas-là le seul moyen de les différencier, ce sera la composition de leurs ailes, ou alors tout simplement leur longévité…’

Bon par contre pour essayer de réconforter les gens, faudra peut-être qu’il revoie sa technique un de ses jours. Bon elle n’était pas non plus tout à fait déplorable, mais il y avait mieux quand même. Elle semblait toujours vouloir pleurer lorsque l’on voyait son visage mais…Mais elle ne tarda pas à lui faire un câlin. Et il ne tarda pas à en faire de même, l’entourant de ses bras en la serrant légèrement contre lui. Bah quoi, autant en profiter quand on en a l’occasion non ? Et puis…Et puis miracle, il l’écouta sans la couper ni prendre la parole durant ce qu’on peut appeler un laps de temps assez long pour lui.

’-Je ne te laisserai pas seule…Tu sais bien que tu peux venir me parler quand tu veux hm ? Et bien sûr que je t’aime ! Il n’y a pas de raison pour que ce ne soit pas le cas…’

Il la serra un peu plus contre lui, comme pour lui prouver ses paroles, et posa quelques instants son menton sur son épaule, avant de la relâcher, voyant qu’elle en faisant de même. Et ensuite…Ensuite elle lui demanda si elle lui avait fait mal. …Pourquoi lui aurait-elle fait mal ? Il haussa vaguement un sourcil pendant quelques instants avant de se dire que c’était peut-être à cause de sa propre épaule. Mais bon, de toute façon, elle n’aurait pas pu lui faire grand-chose et puis…Bon il va pas aller lui dire qu’avoir mal physiquement ça ne lui fait rien du tout, voir même plaisir, mais bon, il aurait essayé de lui faire comprendre que de toute façon, avoir un peu mal c’était rien du tout. Ceci dit, elle ne lui avait pas fait mal du tout, donc inutile de réfléchir ou de lui dire quoique ce soit de tout ça.

’-Absolument pas ! Au contraire, le fait que tu sois là me fait plaisir, au moins je n’ai pas à attendre tout seul ici ! De fait : ce n’est pas en me faisant un câlin que tu risques de me faire mal, tu n’es pas du tout quelqu’un de brutal toi au moins…’

Et vas-y que je te demande implicitement de me faire d’autre câlins en essayant de pas passer pour un stalkeur ou un curiosityphile. Il lui sourit une nouvelle fois, et finit par opter pour croiser légèrement ses jambes, restant toujours assis néanmoins. Il retourna ensuite la tête vers son interlocutrice, l’observant quelques instants

’-Si tu veux, quand ils arriveront, passe devant moi, ce n’est pas très grave, je peux attendre. Mais en tout cas, la prochaine fois, évite de t’approcher trop près des tourelles ! J’ai pas envie de te retrouver pleine de trous moi ! ‘

Il la regarda encore quelques instants, avant de tourner son regard vers la porte, mettant innocemment sa main sur la sienne. Trèèès discret. Et superbe technique qui aurait l’air un peu plus ‘intelligente’ si il la regardait mais bon, on sait pas tout avoir. Au moins il essaye on va dire.

’-Je suis sûr que tu es nettement mieux sans, et je n’ai pas la moindre envie que tu essayes…’

Sans blague. En même temps, même s’il avait voulu le contraire il allait pas le dire tout haut non plus. Sauf que bon là il le pensait réellement alors on s’en contre fiche. Finalement…Les autres pouvaient prendre leur temps avant de revenir, il était bien là, au moins ils étaient au calme et c’était un des endroits les plus sécurisé on peut dire. Parce que là on était certain de ne pas trouver une plaque de test défaillante ou quoique ce soit d’autre dans le genre.
avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Sam 9 Fév - 8:42
Elle savait que elle devrait retenir ce qu'il disait. Elle le savait. Le voulait. eh ouais, pour une fois, elle aurait voulu faire un effort et se souvenir de ce qu'il disait. Histoire de pouvoir se le ressortir quand elle déprimait, tout comme vous vous rematez l'intégrale de Derrick quand vous voulez vous suici... Non en fait je dois être la seule à faire ça. Et encore, c'est même pas vrai, mais ça on s'en fout. La vie du narrateur ne sert qu'à remplir des lignes.
Peu importe.
Donc, je disais. elle voulait s'en souvenir. Simplement. Le seul petit problème ? C'est qu'elle était conçue pour poser ses fuckin' questions. Et que si elle en sauvegardait la réponse à chaque fois .... ça y est, vous avez pigé ? Un jour elle aurait engrangé la science de l'univers et le moyen de prouver que les ornithorynques auront le monde, et donc que l'humanité n'a plus de raison d'être. Donc en gros elle aurait anéanti les trucs bizarres qui sont en cryostase ou chaipasquoi au fond d'une salle obscure pas belle de la poubelle toute moche du centre.
Ok, ok.

Au fond, ses mots, ils n'avaient pas d'importance. Comme le fait qu'elle ait encore un peu mal. Ca pouvait passer. Mais elle ne voulait pas le blesser lui. C'tait contre tout ce qu'elle voulait.
Bon. Il lui confirmait, déjà, que elle ne lui avait pas fait de bobo. Ca la rassurait ... BEAUCOUUUUP ! BEAUCOUUUUUUUP ! Oui, c'est à l'origine des paroles de chanson ridicule où le chanteur fait 'j'aimeuh les licornes BEAUCOUP ! BEAUCOUP ! '. Je déconne pas, c'est une chanson réelle inventée par moi dans le but de célébrer les nouvelles déesses de ce monde.

Sham ne savait pas totalement comment prendre ses mots. Si il lui fallait ne plus lui faire de câlin, parce qu'il n'aimait pas ça et que ça le gênait, et qu'en plus il avait mal mais sans doute ne voudrait pas le dire ... Ou alors lui en faire quand même quitte à ce qu'elle ait mal compris ? Elle opta pour la première solution et demie, à savoir... Attendre un peu qu'il ait fini de parler, vérifier qu'il n'avait pas trop trop mal et lui refaire ensuite un câlin. Ca, c'est la méthode ultime.

Et puis ... Elle sentit sa main sur la sienne. Doucement. Comme ... Une main sur la sienne, désolée j'ai pas d'idée de comparaison sublime pour le moment, merci de repasser. Elle ne vit qu'une chose à faire, hormis la retirer. Oui faut pas pousser non plus, elle allait pas retirer sa main comme ça, ça le faisait pas. Surtout que sa main est très bien là où elle est.

Mais elles sont toutes seules les tourelles sinon, tu sais ?

Elle était sensible aux problèmes des tourelles, elle. SPT. Société Protectrice des Tourelles, exclusivité Aperture Laboratories, une entreprise dans l'entreprise dans le bordel du truc qui est planqué tu sais pas où que en fait tu sais même pas qu'il existe. Elle se colla un peu plus contre Craig, prenant sa main, et elle le regarda. Ce geste, ce moment, tout cela faisait bizarre dans son petit corps de core. Comme si elle n'était plus seule. Physiquement bien sûr, elle ne l'était plus vu qu'il y avait l'autre truc rose qu'elle adorait à coté d'elle, mais mentalement aussi, elle ne se sentait plus seule. C'était compliqué, et en même temps simple pour elle dans sa tête.
Sham était une imposture mais pas tout le temps.
Pas dans ses sentiments.

Craig ...

Elle se souvint d'un mot entendu. Enfin entendu ... c'est vague. D'un truc que l'ancien elle dont elle avait pompé les souvenirs et toussa toussa, le programme avait entendu parler. Un mot quoi. Ca valait toujours le coup de lui demander ce que c'était, après tout, son Craig qu'elle vénère, il sait tout absolument, non ? Et puis de toute façon même si il ne savait pas tout, il le dirait pas et Sham n'en aurait rien à foutre. Du moment qu'on l'écoute et qu'on lui parle...
Du moment qu'on l'aime. Que elle n'a pas à être une espèce de truc qui court dans tous les sens pour chercher quelqu'un qui sache lui dire ce qu'elle cherche. Peut-être Craig l'aidera-t-il à savoir ce qui se cache derrière ce mot qui la hante depuis maintenant quelque secondes ? Qu'elle saura ce que ça veut dire, ce qu' elle veut et ce qu'elle se demande au fond. Oui, au début de la journée elle voulait savoir c qu'était un papillon. Maintenant ...
Disons que elle a trouvé un sujet radicalement différent, tout aussi destructeur de neurones et qui donnera toujours envie de la frapper si c'était pas son cher ... Disons ami à qui elle allait poser cette question.


C'est quoi un baiser ... ?
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Sam 9 Fév - 9:41
Elle n’enleva pas sa main. Ce qui en soi était une bonne chose non ? Très bonne chose même. Tellement bonne qu’il daigna retourner la tête vers elle pour la regarder même si deux minutes avant il avait détourné le regard. Le toucher était apaisant, rassurant même. C’était complètement crétin mais…Mais comme ça il avait l’impression de la protéger. Et silencieusement, il se fit la promesse de la protéger du mieux qu’il peut. Pourquoi ? Et bien parce qu’il s’agissait de la seule personne à laquelle il tenait tiens. Le premier qui lui ferait encore du mal, il se débrouillerait pour faire de sa vie un enfer.

’-Et bien, elles sont entre elles non ? Et puis…Elles tirent plus vite sur les autres qu’autre chose…Je n’ai rien de spécial contre elles, mais si elles pouvaient éviter de te faire mal…’

Il lui sourit doucement avant qu’elle ne…Qu’elle ne se mette plus contre lui en lui prenant la main. …C’était un rêve ? Cela pouvait y ressembler dans un sens. Mais…Mais il voulait croire que c’était la réalité. Il la laissa donc faire, ne retirant pas sa main étant donné qu’il n’avait de toute façon pas l’intention de la retirer. Il aimait bien ce toucher, oui on se répète mais voilà. Rien que pour vous enquiquiner je le répète. Il aimait le toucher de la main de Sham. C’est bon vous avez tous bien saisi ? Si non…Je ne peux plus rien faire.

Soit, il la regardait en souriant toujours – c’est qu’il allait finir par avoir une crampe.- se demandant bien pourquoi au final il n’allait pas la voir plus souvent de son plein gré. Bon et bien, demain, il irait l’attendre devant sa chambre tiens si il est réveillé assez tôt. Maintenant, faut voir si ça lui ferait plaisir ou non. Il sorti de ses pensées d’un coup, entendant son nom. …elle voulait pas le redire une nouvelle fois ? C’était...Pour une fois, ce n’était pas dit avec de la rancune, c’était dit…gentiment, doucement. Ce n’était pas du tout désagréable.

Elle était là, si proche. Cette proximité était…Était elle aussi agréable. Généralement, il n’aimait pas les gens. Généralement. Ici,…C’était complètement différent. Elle était sympathique. Elle faisait attention à lui, l’écoutait tout comme il l’écoutait. Elle était mignonne. Simple à vivre et s’extasiait pour pratiquement un rien, c’était mignon à voir, et ça donnait juste envie de la prendre dans ses bras.

’-Oui ?’

Bah autant savoir ce qu’elle voulait savoir hein. De toute façon, il lui répondrait quoiqu’elle demande. C’était plus fort que lui, et puis il appréciait quand elle l’écoutait avec sa tête toute mignonne, une légère moue sur le visage, comme si elle s’efforçait de tout retenir sans oublier ne serait-ce qu’une seule miette de ce qu’il disait. Bien que si jamais elle voulait qu’il répète quelque chose… Et bien il le ferait autant de fois qu’elle le souhaiterait. Parce qu’il l’aimait tout simplement.

Il la regarda une nouvelle fois, se demandant bien ce qui occupait son esprit cette fois-ci. Certainement plus les papillons, ou alors elle voudrait encore autre chose sur eux, mais là tout de suite il ne voyait pas tout de suite. De sa main libre, il remonta légèrement ses lunettes et pencha légèrement la tête parce que…Parce que voilà. Et là….Elle posa sa question. Il cligna des yeux un instant. Que… ?

C’était fait exprès ou elle le demandait réellement ? Non pas qu’il pensait qu’elle se fichait de lui, loin de là, mais il se demandait si…Bah si c’était fait exprès pour qu’il se bouge un peu les fesses et aille plus loin avec elle. C’était idiot de se poser cette question sans doute, mais elle le mettait légèrement mal à l’aise, vu qu’il ne savait pas quoi faire exactement. Il avait surtout peur de faire quelque chose de mal, qui pourrait…Qui pourrait faire en sorte que la seule personne qui l’aime s’éloigne de lui tout simplement. Il regarda durant un instant ses grands yeux, qu’il aimait tant observer avant de passer sa main derrière sa nuque.

’-Et bien…’

Bon prends une décision et plus vite que ça. Soit tu fais comme si de rien n’était et tu lui explique comme d’habitude, soit tu te bouges le cul de quelques centimètre et tu fais ce dont tu crèves d’envie depuis des lustres. Il laissa retomber son bras libre, avant de regarder son autre main, que son interlocutrice tenait toujours. Et dans un élan de…on va dire de courage, il choisit la deuxième option. Il plaça sa main de libre à côté de Sham, de sorte à se retrouver plus ou moins face à elle et posa ses lèvres sur les siennes, doucement. Il ferma les yeux alors qu’il sentait son cœur s’emballer. Mais en avait-il seulement un ? N’était-ce pas une quelconque machine, de quelconques fils qui faisaient semblant d’en être un ? …Peu importe, il l’aimait. Soit, après quelques secondes il éloigna légèrement sa tête, restant cependant dans la même position.

’-…C’est ça.’

Doucement, il leva une main, et alla prendre une mèche de cheveux de son interlocutrice entre deux doigts, jouant avec durant quelques instants, souriant légèrement. Il suffisait juste maintenant d’attendre sa réaction, en espérant qu’elle soit positive.
avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Sam 9 Fév - 9:59
Elle avait voulu une réponse. Elle en avait eu une. Plus que des mots. Plus que n'importe quoi. Les gestes s'inscrivant en lettres de feu dans sa mémoire. Ca, au moins, elle s'en souviendrait. Elle ne comprit pas de suite ce qu'il lui arrivait, c'est vrai ça peut être déstabilisant au premier abord et puis ... Elle le sentit. Elle sentit presque un coeur. Dans sa poitrine. Image certes. Mais elle le sentit.

C'était ses lèvres sur les siennes qui faisaient ça ? Peu importait, après tout. Ca ne la choquait pas ... Non ... Mais la réponse avait été claire. Et celle-ci ne s'effacerait jamais. Peut-être que l'on embrassait les personnes que l'on détestait, elle n'en savait rien. Elle savait juste que quand Craig l'avait touchée, elle s'était emballée. Limite si sa poitrine n'avait pas fait un court-circuit, en fait ...
Oui c'est possible, je vous le jure. Bref. Durant les quelques secondes, infimes secondes aux couleurs de l'éternité, elle avait écarquillé ses deux yeux, alors qu'il fermait les siens. Ca la choquait. Pas le geste en lui-même, mais que lui ... bref, c'tait pas une personne réputée pour ses relations physiques on va dire. Mais après tout, tout le monde peut se tromper, non ? Tout le monde ... Et surtout eux. On ne dit pas corrompus pour rien, j'ai envie de dire.

Elle ne l'avait pas repoussé. Elle n'avait pas osé. Et puis c'était agréable, en rien aggressif, alors pourquoi le faire ? Ce ne serait qu'une stupidité de plus, une connerie monumentale qu'elle ferait. Lorsqu'ils se séparèrent, et que Craig s'amusa à .... tripatouiller sa mèche en lui souriant, elle lui sourit également. Comme une enfant.
Mais son regard avait changé. ce n'était pas vraiment un regard de core. Ni celui d'un humain, ou d'un enfant. C'était un regard... Unique, disons. Un regard qu'elle lui lancait. Un simple regard, qui en disait bien plus long que toutes les questions qu'elle ne pourrait jamais formuler dans ce monde ou au dehors de ce monde.

Je t'aime ...

Sujet, verbe, complément. Présent de vérité générale. Simple affirmation, l'affirmation qu'un jour l'on a tous dit. La chose la plus simple au monde, qui se bloque au fond de votre gorge et qui ne sait rien faire d'autre que vous empêcher d'avancer tant que vous ne l'aurez pas dite. Une boule que personnellement je ne peux que haïr, mais ça tout le monde s'en tape comme d'hab. C'est désespérant.

Chasser le naturel ne sert à rien. Surtout quand on est un core. Des questions tourmentaient Sham. De plus en plus. Elle se mordit les lèvres, baissant la tête, ne voulant pas affronter son regard... Non, surtout pas. Elle sentait en plus le rouge lui monter aux joues, chose inédite chez elle. En lâchant sa lèvre, elle murmura, fidèle au programme qui régissait encore son corps et son mental...

Mais... Je t'aime comme ... Comme je t'aime ... M'aimes tu ... ?

C'était complexe. Elle savait aimer, oui. Tout comme elle savait que d'ordinaire les gens de son genre ne pouvait trouver l'amour réellement. Ctait une affaire de stats ... Ou simplement de malchance. Ou alors les robots et autres cores ne peuvent aimer sinon crac boum error synthax le programme ne peut être détecté et autres conneries informatiques ....
En tout cas, elle aurait sûrement buggé comme ça si elle ne sentait pas la main de Craig dans la sienne.
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Sam 9 Fév - 12:20
Après quelques secondes à triturer ses cheveux, bien qu’ils soient beaux, là n’était pas le problème, il reporta quand même son regard sur son interlocutrice, une légère crainte dans le regard. Après tout, elle pouvait très bien faire comme si de rien était ou alors le lâcher comme une vieille chaussette. Mais non, il préférait garder espoir. Parce qu’il voulait que ça marche entre eux. Elle était…Tout simplement sublime et…Et franchement il n’avait strictement rien à redire sur son caractère. Elle était tout simplement parfaite et là, il vit son sourire. Puis son regard. Et la crainte s’en alla aussi vite qu’elle était venue quand elle ouvrit la bouche, disant ce qu’il espérait.

Cette phrase…Il l’aurait sans doute toujours en tête, celle qu’il avait espéré entendre un jour, de manière sincère, et c’était maintenant chose faite. On aurait pu dire qu’il lui en fallait peu pour être heureux mais…Mais c’était différent là. Tout simplement parce que lui au final, ne voulait l’entendre que d’une seule personne. N’importe quel autre processeur féminin serait venu le lui dire, il se serait demandé si il devait rire ou non. Tout simplement parce que les autres ne l’intéressait absolument pas. D’ailleurs, il n’avait pas à penser à elles pour le moment.

Il la vit baisser légèrement la tête et se retint de lui sauter dessus devant tant de mignonitude. Encore heureux qu’il était un processeur d’info, comme ça il pouvait tout à fait essayer de penser à autre chose, histoire de se calmer et d’éviter de lui faire peur en agissant comme un…Comme un je sais pas quoi. C’est pour ça qu’il…qu’il se concentra sur ses sourcils et commença à se donner la définition intérieurement. Et puis là, elle posa une question qu’il…Il avoue qu’il n’a pas très bien comprise. Mais il en saisissait le sens principal.

Ayant toujours sa main dans la sienne, il en profita pour entrelacer ses doigts avec les siens, comme pour mieux la persuader de rester, de ne pas partir, bien qu’elle n’ait pas beaucoup de raison pour se barrer d’un coup. Mais bon, autant le laisser faire hein. Il la regarda quelques instants, les yeux brillants, avant de reprendre une nouvelle fois la parole – Miracle il a su se taire pendant un bon bout de temps.-

’-Ce qui est certain pour moi, c’est que je n’ai jamais autant aimé quelqu’un que toi…je ne sais même pas si on peut dire que j’ai ‘aimé’ à proprement parler…’

Il finit par lâcher doucement sa main, pour pouvoir aller la serrer contre lui, sans pour autant tenter de l’étouffer ou de lui broyer les circuits, c’est pas non plus une grosse brute hein. Non, il l’avait prise doucement, peut-être pas aussi calmement qu’il aurait voulu, mais il était…Trop heureux pour pouvoir le cacher totalement. Si il n’avait pas eu peur d’être ridicule, il aurait peut-être bien pleuré de joie mais…Non, il se retint, préférant inspirer le parfum de Sham, parfum assez envoutant, qui réussit à lui faire passer l’envie de se mettre à pleurer de joie alors qu’il la tenait dans ses bras.

’-…Mais ici le mot est on ne peut plus juste…Sham…’ il s’arrêta un instant, fermant légèrement les yeux, tout en posant son menton sur son épaule une nouvelle fois, la serrant un peu plus contre lui, ne voulant absolument pas la lâcher. Elle était beaucoup trop précieuse pour ça.’-Quoiqu’il arrive. Je…t’aime, ne l’oublies pas, …D’accord ?’

Il ne la relâcha toujours pas, la serrant contre lui, voulant continuer de sentir son corps contre le sein, ses cheveux, son parfum, et en parlant du parfum, s’il pouvait s’en imprégner, il le ferait, tout simplement ne serait-ce que pour avoir constamment une partie d’elle avec lui. Ce serait pas plus mal dans un sens, cela lui permettrait sans aucun doute de se sentir mieux dans ses moments où il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il était plus que seul et que sans doute que personne ne voudrait bien de lui. Sauf que là, c’était faut, elle venait de lui prouver le contraire.
avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Dim 10 Fév - 8:19
Au fond, qu'était-ce que l'amour ? A part un simple sentiment ... A part quelque chose qui la chamboulait ? Rien, elle le savait. Rien du tout. Et c'était là le problème. Le simple sentiment ne lui suffisait pas. Elle voulait une vraie réponse. Mais lui demander 'eh, c'est quoi l'amour, Craig ? ', elle allait se faire du mal et surtout LUI faire du mal, en fait. C'est horrible.
Et puis laisser ses stupides questions gâcher le moment, leur étreinte, leur souvenir, ce serait une chose qu'elle ne se pardonnerait jamais.

Sham lui sourit, sentant des larmes presque couler de ses yeux. Encore ? Décidément ... elle était émotive, il lui semblait. Elle se sentait si petite ... Dans les bras de Craig comme ailleurs. En sa présence aussi. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, évidemment ! Depuis qu'elle le connaissait, en fait, elle se sentait minuscule. Elle se sentait ridicule. Comme si ses questions ne devaient pas l'atteindre.
Mais il lui répondait.

Se serrant un peu plus contre lui, en veillant à ne pas réveiller la douleur dans son épaule et à ne pas toucher un endroit susceptible de faire du mal à son doudou craig (elle a décidé que ce serait sa peluche Craig qu'elle aime fort, maintenant. Ouais. Logique.), elle ferma les yeux pour murmurer, comme si elle avait peur, comme si .... Comme si.
Comme si le monde ne se terminait pas au bout de sa simple question.

Tu me le rediras, hein ? Parce que ... J'ai peur d'oublier comme tout ... Je sais que je ne peux pas, au fond de mon ... Elle fit un geste vers sa poitrine. Le mot coeur ne lui correspondait pas, ou alors elle ne le connaissait pas ... Mais ma mémoire est endommagée tu sais ...

Elle lui fit un grand sourire, toujours les yeux fermés cependant. Peur de les ouvrir. Pourquoi ? Pour le voir et voir la déception dans ses yeux ? Elle voulait rattraper les conneries qu'elle aurait pu faire ou dire ... Les conneries qu'elle ferait plus tard, elle les rattrapait à l'avance aussi dans ce sourire.

Mais je t'aime ! Tu sais que ça, ça disparaîtra pas ! Parce que ...Elle laissa le temps d'une seconde s'effacer son sourire, redevenant sérieuse un instant.Je t'aime ... Depuis longtemps ...

Sham soupira. Expirer, inspirer. Doucement. Rejeter le mal, la douleur qui pourrait l'assaillir bientôt. Mentir lui faisait souvent cet effet. Dans sa tête, elle fredonnait. Elle se calmait en fredonnant. Elle aurait bien fait ça à haute voix, mais elle préférait ne pas faire peur à Craig. Surtout que après ne pas lui avoir dit plus tôt ce qu'elle ressentait, elle ... Elle s'attendait à se faire lâcher comme une merde. Ouais.
Et puis craig, vu comme il était beau et intelligent, tout le monde devait l'aimer ! Peut-être qu'en fait ... Une autre l'aimait aussi ...

Je sais pas pour vous, mais je pense que Curiosity, elle passe pas beaucoup de temps avec d'autres gens du centre. Au vu des dernières pensées formulées plus haut ... Sérieusement. Elle y croyait, en plus, que craig était adoré. Parce que pour elle, c'est pas possible autrement que d'adorer la science infuse même. Mêêêêêêêêêêême si les mots qu'il prononce et toutes ses phrases proviennent sans doute du fait que on l'a concu pour être en symbiose parfaite avec Wikipédia, hein ! De toute façon, ici, Wikipédia, on connait pas.
Et ça vaut mieux, je crois. Non mais vous imaginez ?

Bref. Elle tremblait un peu, étant sûre que il était parti. Que ses mots l'avait fait fuir, simplement parce qu'elle lui avait caché des choses. A l'avenir, elle ne lui cacherait plus rien. A part peut-être son envie d'aller aux toilettes mais ça personne n'a vraiment besoin de le savoir. Et puis, quand on pose des questions tout le temps, on ne sait pas vraiment mentir. La question appelle la vérité, après tout.

avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Dim 10 Fév - 10:47
Était-ce possible ? Il n’allait pas se cacher qu’il n’en était pas certain. Non pas qu’il pense qu’il s’agisse encore d’un rêve mais…après tout, il n’était pas du tout la personne à qui on irait dire qu’on l’aime. Encore heureux dans un sens, il n’aimerait pas devoir supporter ça. De toute façon comme dit plus haut, beaucoup plus haut, il ne voulait l’entendre que de sa bouche. Les autres, ils les enverraient balader. C’est à peine si il les regardait. Il s’en contre fichait. Seule elle importait. Elle était spéciale. Dans le bon sens du terme, différente. Elle ne ressemblait en rien aux autres. Et c’est ce qui lui plaisait en partie. Même si en soit, tout en elle lui plaisait.

Il leva légèrement une de ses mains, et la posa sur l’arrière de la tête de Sham, lui caressant doucement les cheveux. Une fois de plus, c’était agréable, réconfortant, rassurant. Mais il voulait pouvoir dire que ça lui était familier. Il ne pourrait pas se lasser de passer sa main dans ses cheveux. Le geste était peut-être simple, mais il lui semblait qu’il était presque aussi important que ce qu’était respirer pour un humain. Non, le plus important était de l’avoir contre lui. Et elle posa une question, à laquelle il sourit doucement, et finit par enlever sa main, préférant la mettre sur sa joue.

’-Je te le répéterai autant de fois que tu le voudras…’

Il vit qu’elle fermait toujours les yeux, et alla mettre son autre main sur la sienne, qui se trouvait sur le cœur de son interlocutrice. Et il ne put s’empêcher de l’embrasser tendrement sur le front. Il voulait la réconforter du mieux qu’il le pouvait, même si bon, on ne pouvait pas dire que c’était ce qu’il faisait tous les jours en soi. Non, ce n’était pas du réconfort qu’il voulait lui donner, ou du moins pas exactement. Il voulait…tout lui donner.

’-Depuis…Longtemps ?’

Il cligna des yeux, la lâchant un instant, ne croyant pas vraiment à ce qu’elle venait de dire. Tout simplement parce que c’était…C’était presque impensable de son point de vue. Mais il avait été trop préoccupé pour voir qu’elle pouvait le regarder, qu’elle pouvait s’intéresser à lui. Et pour le coup, il se sentait plus que crétin. Il se mordit quelques instants la lèvre, avant de la regarder une nouvelle fois, sans pour autant savoir quoi faire. Comment était-il censé réagir pour ne pas passer pour un gros crétin ?

’-Mais…Pourquoi ? …Pourquoi ne pas me l’avoir dit plus tôt ?’

Il le lui demanda doucement, n’osant pas prendre un autre ton avec elle. Du moins pas pour le moment. Il ne voulait pas qu’elle ait peur ni quoique ce soit. Il lui plaça l’index sous le menton, lui relevant légèrement la tête pour mieux la voir. Il reprit sa main, dans la sienne, la posant cette fois-ci à l’endroit où son propre cœur était censé être, souriant légèrement.

’-Franchement,…Jamais…Jamais je n’aurais pu penser que quelqu’un d’aussi…formidable que toi puisse me dire ça un jour tu sais ?’

Il finit par se rasseoir, parce que bon, il allait pas non plus aller s’amuser à se bloquer quoique ce soit en plus de son épaule, et en profita pour tirer légèrement sur son interlocutrice, la faisant bouger de sorte à ce qu’elle soit près de lui, l’embrassant une nouvelle fois, néanmoins un peu plus longtemps que la fois précédente. Enfin, il lui refit un câlin, la serrant contre lui en l’embrassant doucement sur la joue, et ensuite un peu partout sur le visage.

’-Je…Ne veux pas m’éloigner de toi…Jamais…’

Il lâcha un léger soupir, non, il se fichait toujours des sentiments des autres, au fond de lui il avait toujours envie de les enquiquiner au possible mais pour le moment, ce qui primait…C’était l’exception, elle. Et ça ne le dérangeait absolument pas. Calmement, il posa son autre index sur le nez de Sham, avant de l’embrasser à son tour.

’-Ca te dérangerais si je t’appelais Charm ? Je trouve que ça te définis à la perfection…’

avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Lun 11 Fév - 1:59
Bon.
La bonne nouvelle, c'est que il était pas parti en criant et la boudant qu'il la haïssait, qu'il haïssait les mensonges et que elle n'était qu'une [mot manquant que Curiosity ne connaît pas à insérer ici]. Par contre Sham se sentait de trop, au fur et à mesure que les nanosecondes s'écoulaient.
Horrible, n'est-ce pas ? Elle prenait chaque sensation de feu, sur ses joues, cette impression de ne s'embraser qu'en un seul point de son visage, pour un refus de Craig. Pour l'impression qu'il partirait.

Après un temps qui lui sembla une éternité, elle se rendit compte qu'il avait parlé. Qu'il l'avait touchée. Embrasement à nouveau. En son ... coeur, c'est ça hein ? En son coeur. Remplacant le froid qui l'avait étreinte précédemment, la sensation de solitude. Elle cherchait en vain un battement sous leurs doigts mêlés. Des fois, le petit core se prenait à rêver d'humanité, à rêver qu'en les ... trucs qui la composaient, et qui le composaient aussi, elle pourrait trouver des bidules comme dans les tests subjects ...
Bon, ctait quasi impossible ça.

Elle se déconnectait de la réalité, des fois. Genre gros bug. Elle ne voyait plus, ne sentait plus. Ses yeux ne brillaient plus comme d'ordinaire. Panne de secteur. Pas au point de ... S'évanouir, comme on dirait chez les humains, mais quand même. C'est dans cet état qu'elle se trouvait quand Craig l'avait attirée contre lui. C'avait été une micro-coupure interne, à peine. Et pourtant ...
C'était salement chiant. Estimant qu'il méritait une réponse, elle allait le faire ...

Elle comptait le faire. Mais le fait qu'il l'embrasse la perturba encore plus salement. Elle ne s'y habituerait jamais. Etre prête à rester entre ses bras, à jamais, à l'être pour toujours et que cet instant devienne l'éternité simplement à la sensation de leurs corps se touchant. Chaque fois que ses lèvres touchait sa peau, ne s'y attardant même pas, elle frissonnait. Elle n'en avait pas l'habitude, déjà, et puis c'était l'une des seules personnes qu'elle avait laissé s'approcher d'elle comme ça.
La seule relation qu'elle avait eu, en même temps, c'tait avec sa mommy et encore, elle était BRANCHEE sur elle, c'tait pas une vraie chose. C'était juste ... Ouais, ok, c'était une relation. Dans le sens où être une bouboule de métal accrochée à un gros truc moche dans le but de l'empêcher de tuer le monde était une relation.

Sham se remit à sourire, apaisée par les mots et les gestes, surtout par le fait que Craig arrive à la distraire, un peu, de sa peur de lui faire du mal. De le perdre, simplement. Serrée contre lui, ayant passé ses bras autour de lui de manière à ne pas réussir à se casser la gueule sur un sol pourtant parfaitement plane, elle se sentait ... Elle. Et pas une imposture.

Pourquoi on s'éloignerait ? Tu ... Tu vas pas aller dans l'espace, toi aussi, hein ? Tu vas pas ... Et allez, on recommence la bouille de gamine triste ... Tu vas pas partir hein ? Et puis je supporterais pas si tu pars moi... MIRACLE PAS DE QUESTIONS.

Elle le regarda, et se rendit compte d'un truc. Ctait bien la seule personne dont elle comprenait plutôt bien les paroles, qui n'étaient pas emplies de trucs impossibles à piger pour elle et que du coup elle interrogeait. En même temps, si elle se mettait à parler à des autres personnes, c'était que y avait pas Craig dans le coin, en général.
Donc que EN GENERAL, elle se faisait chier.

... Charm ? Elle rit doucement, simplement parce qu'elle trouvait ça mignon. Oui, un curiosity core, quand il trouve un truc mignon, il se marre. C'est la logique des choses. Pourquoi pas ? ... C'est ... Toumignon !

Elle grimaça d'un coup, ses yeux s'emplissant de larmes. Elle avait mal bougé son bras, et le bobo-pas-gentil-à-cause-des-turrets- lui avait fait mal. Elle se tut pourtant, mais ne pouvait se résoudre à lui dire. ça le faisait pas, de un, et de deux elle ne voulait pas mettre en doute ses fantastiques qualités de médecin. On ne dira rien, d'accord ?
Sham se contenta de tenter de lui re-sourire. elle se doutait que il préférait quand elle souriait. Et pas quand elle pleurait.

Tu crois que Maman elle nous voit ? Et que elle nous entend ? ...Et que elle veut pas que t'ai mal aussi ? En posant sa tête contre son torse, elle chercha les caméras du regard, et en remarqua une en souriant. Bon, ça la genait un peu qu'on la voit lorsqu'elle calinpoutoutait avec Craig.

Quand y viendront ... Pourrait rester quand même avec toi dis ... ? Et tout le temps ?
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Mar 12 Fév - 10:42
Il ne put s’empêcher de la resserrer un peu contre lui. Pourquoi ? Par peur qu’elle s’en aille, ou pire que quelqu’un ne vienne la lui prendre, la lui enlever. En soi, il avait toujours eu cette peur, celle qu’elle s’intéresse nettement plus à un autre, le lâchant pour ce dernier. C’était peut-être ridicule, mais pour lui, tout à fait plausible. Il ne se voyait pas comme quelqu’un de génial, ou comme étant la meilleure des personnes, bien qu’il puisse le prétendre de temps à autre. S’il le pouvait, il la garderait éternellement dans ses bras, et dissuaderait toute personne voulant s’approcher d’elle. Oui s’il l’avait pu, il aurait mis de suite un signe bien distinctif sur elle, pour faire bien comprendre que si on tenait à sa tranquillité il ne valait mieux pas la toucher. Mais c’était bien évidemment parfaitement impossible.

’-Non je n’ai pas du tout l’intention d’aller dans l’espace…En tout cas pas sans toi. Et même chose pour ce qui est de partir, je n’ai absolument pas envie de m’en aller, sauf si bien évidemment tu m’accompagnes, là c’est différent. …je supporterais pas si tu partais non plus…’

Il lui embrassa doucement le haut de la tête, fermant les yeux quelques instants. Au final, cette pièce allait peut-être bien devenir sa pièce préférée. En même temps, ce n’était pas comme si il avait de très bons souvenirs. Sa vie était généralement monotone. Et pour une fois quelque chose de nouveau était survenu. Qui allait sans aucun doute le perturber, mais dans un sens positif non ? Après tout, depuis combien de temps, il rêvait d’être accompagné ? Certes, maintenant il se l’était caché plusieurs fois mais bon.

’-Oui tout mignon…Comme toi !’

Il lui sourit une nouvelle fois avant de la voir grimacer légèrement. Il la regarda en fronçant légèrement les sourcils en regardant son épaule. C’était sans doute à cause de sa blessure qu’elle avait mal. Même sans aucun doute. Il réfléchit quelques instants, avant de regarder ce qu’il y avait autour de lui.

’-Hm…Je suis désolé, mais je ne sais pas faire grand-chose de plus, si seulement je savais où ils mettaient leurs outils…’

Au début, quand elle reprit la parole, il se demanda qui était ‘Maman’ d’après elle. Mais lorsqu’elle regarda vers la caméra, il comprit, du moins, il pensa comprendre. Pourquoi elle l’avait surnommée de la sorte ? Il n’en savait pas grand-chose, mais il n’allait pas le lui demander. Simplement parce qu’il voulait continuer de profiter de ce moment, de garder sa tête contre lui.

’-Elle nous voit et nous entend sûrement…Et je ne pense pas qu’elle se préoccupe beaucoup de mon sort tu sais, elle doit s’occuper de tellement de choses…’

Mais une chose était sûre en tout cas pour lui, il allait continuer de l’appeler Charm. Ce prénom lui allait beaucoup mieux, et tant pis de ce que les autres diraient. Au moins, il serait le seul à l’appeler de la sorte, n’était-ce pas magnifique ? Il n’y aurait que lui qui l’appellerait de la sorte, personne n’en ferait de même, il serait donc encore un peu plus spécial à ses yeux.

’-Bien sûr que tu pourras rester…Ca m’enchanterais même que tu restes ! Et tout le temps aussi, surtout tout le temps…Si ça ne te déranges pas bien évidemment…’

Il la câlina encore, fermant légèrement les yeux, profitant du calme qui les entourait par la même occasion. Ils n’auraient pas pu rêver mieux. Comme quoi, enquiquiner les personnes qui sont censées vous réparer/soigner ça peut servir de temps à autre hein. Au moins on vous fichait la paix, et il y avait un endroit « d’intimité », si on pouvait appeler ça comme ça avec les caméras. Mais bon, en même temps il n’y avait pas moyen de leur échapper non plus.

avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Mer 13 Fév - 4:37
Sham commencait déjà à oublier pourquoi elle était venue ici. Vive la mémoire, moi je dis, ça se supprime tout seul au bout de ... Quoi, vingt, trente minutes ? Génial, on croirait l'ancien ordi d'une certaine personne que je ne citerais pas vu que c'est toi ... Et merde j'ai cité. FuckFucFuck., c'est super utiiiiile. Je vous jure, franchement.
Bah, si elle oublie, au pire, je pense qu'elle ira demander à craig, avec les yeux mimi qu'elle sait si bien faire, ce qu'elle fout ici à lui faire câlin. Bon, ses sentiments, elle ne les oublieraient pas ... Comme ce qu'ils se sont dit. Son effaçage méthodique de mémoire n'irait pas jusque là. Et puis même si ça l'effaçait, elle arriverait à récupérer. Quoi que ...
Non, en fait, non. Mais qui lui dirait ? Si elle avait pu, durant autant de temps, sentir qu'elle l'aimait, elle allait pas tout perdre d'un coup !

Ca commençait toujours par une douleur. Son épaule n'était qu'un seul prétexte, car une autre douleur, plus insidieuse et cette fois incurable, s'insinuait dans son crâne. Elle sentait, peu à peu, des affirmations disparaître. Mot après mot. Laissant dans son crâne et sa gorge une curieuse sensation de vide. Qu'elle remplissait peu à peu avec ses propres questions. Balbutiantes.
Craig lui parlait, elle l'avait enregistré, elle comprenait. Pourtant les mots ne l'atteignaient pas. Elle avait envie de lui poser une question. Se mordant la lèvre, elle tenta de la contenir, l'écoutant. Elle était bien élevée -que avec lui- et ne coupait pas la parole aux autres -enfin, comme précédemment, que à lui-.
Comment ça, maman ne se préoccupait pas de lui ? Pour le coup, ce n'est pas une question qui a franchi ses lèvres.

Tu sais, maman elle nous aime et elle se préoccupe de nous ! Même si elle en a pas l'air ! Elle me l'a dit !
C'était aussi touchant que des paroles d'enfant, plein de ce présent qu'ils utilisent pour affirmer leur vérité. Qu'elle ne soit pas la version officielle de la vie, ils n'en avaient rien à faire. Tant que pour eux c'était vrai, ils continueraient d'employer leur présent.
Le présent des enfants.

Sham était une enfant ... Pleine de questions. Elle savait qu'elle possédait un corps plus ou moins mature et capable d'enfanter -elle savait que les humains appelait ça un adlute- (la faute est d'elle, non mes doigts n'ont pas fourché sur le clavier, merci. ), mais son esprit restait résolument celui d'une ... Jeune. Vide. Pas idiote pour autant, non. C'est pas parce qu'on ne sait pas écrire, lire et compter jusqu'à 6 qu'on est idiot.

Elle le regarda, se laissant câliner, en pensant qu'il était toumignon lui aussi. Enfin ... Pour elle, il était mignon. Pour moi, je pense que j'aurais pas utilisé ce qualificatif. Mais après, hein ...
Et elle se demanda si elle aussi, elle pouvait l'embrasser. Autant essayer, hein, c'était pas juste que ce soit juste lui qui s'amuse à le faire. Elle déposa tout doucement ses lèvres sur les siennes, se reculant de suite après. ShamE, pour une fois. Et je sais c'pas un super jeu de mots mais allez vous faire voir, elle se sent honteuse on sait même pas pourquoi.

La petite chose orange mignonne se dégage doucement de l'étreinte du grand machin rose (j'avais pas d'autre idée de nom, hein.) et se lève. Envie de se frapper la tête contre le mur, tellement elle a mal. Au lieu de ça, elle sourit. Ne rien laisser paraître. Garder la tête haute. Elle vit ça tous les jours, alors au final elle s'est habituée.
Elle se glisse, sans un bruit, jusqu'au mur, en remarquant que la caméra la suit. Mais quand on se colle contre le mur et que y a deux personnes dans la salle, 'le noeil de mommy' y regarde pas.
Ca donne du temps pour appuyer sur le pitit bouton du coté. Qui éteint la caméra. Oui, Curiosity, dans ses moments perdus, elle aime bien éteindre des caméras ... C'est logique.
Toute heureuse, elle sautille sur place.

T'as vu t'as vu t'as vu ? Je l'ai éteinte tu crois ? Mommy elle m'en voudras pas ? Voulais pas qu'elle nous voit ... Sinon elle va se sentir jalouse ! Enfin je crois ... Dis dis dis tu crois que un jour je pourrais ... La revoir ? Parce que j'ai oublié où elle était ... et que je veux la revoir maman ...

Elle retourna l'enlacer, toute petite encore par rapport à lui, on ne le dira jamais assez.
Etaime ...
Oui, et ça aussi, elle le dira jamais assez.
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Dim 17 Fév - 2:01
Ainsi elle le lui avait dit ? Qu’elle se souciait d’eux ? A vrai dire, c’était assez étonnant, mais il n’avait aucune raison de ne pas croire ce qu’elle lui disait. Oh bien sûr qu’il pourrait sans aucun doute la contredire avec on ne sait quelle théorie scientifique –ou non- dont tout le monde s’en ficherait parfaitement, mais il ne le ferait pas pour une fois, tout simplement parce qu’il s’agissait d’elle. Il fallait croire qu’elle était capable de le faire bugger inconsciemment. Non mais sérieusement. Pour que lui arrête de déballer sa science, c’est pas tous les jours qu’on le verra faire ça. Et ce n’est certainement pas tout le monde qui y arrivera. Elle doit sans doute avoir des pouvoirs magiques cachés au fin fond d’elle-même, dont elle non plus n’a pas conscience et que…Okay je me la ferme avant d’arriver avec mes dragons arc-en-ciel.

’-Ah oui ? Et elle te parle souvent.’

Non mais autant se renseigner hein. Pas qu’il n’appréciait pas l’espèce de gros machin relié au centre qui auparavant l’avait foutu dans une caisse de processeurs corrompus mais voilà quoi, il aimait surtout moins qu’elle puisse approcher celle qui se retrouvait entre ses bras. A vrai dire, il ne faisait pas vraiment confiance au gros machin. Enfin, ce n’était pas non plus comme si il faisait vraiment confiance à beaucoup de monde, faut pas croire.

Il continua donc un moment de la câliner, jusqu’à ce qu’elle se rapproche, l’embrassant avant de baisser la tête ; laissant un sourire sur les lèvres de Craig. C’était plus que mignon. Là tout de suite, si il l’avait pu il lui aurait volontiers sauté dessus mais ce n’était pas comme si elle allait apprécier. Du moins, il doutait qu’elle n’allait pas apprécier. Surtout qu’elle fit mine de vouloir se relever, et du coup, il relâcha l’emprise qu’il avait sur elle, ne voulant pas la retenir indéfiniment non plus. Bon maintenant si elle se mettait en tête de sortir, bien sûr il lui demanderait ce qu’elle comptait faire, mais là, elle était allée contre le mur semblant…Semblant vouloir se fondre dans le décor. Comprenant qu’elle essayait de se faire discrète, il arrêta de la fixer et…Et regarda le mur en face. Chose assez peut intéressante mais bon.

Et là, d’un coup, la caméra sembla…S’éteindre ? Il fronça légèrement les sourcils et retourna son regard vers Sham qui lui posa quelques secondes avant qu’elle ne vienne lui faire un câlin, auquel il répondit bien évidemment.

’-Ca pour l’avoir éteinte, tu l’as sans aucun doute éteinte ! Et elle ne t’en voudra pas…Qui pourrait bien t’en vouloir, hm ? Pour la revoir, on peut toujours essayer de chercher ensemble non ? Enfin maintenant tu veux peut-être aller la voir toute seule…’

Il lui passa doucement une main dans les cheveux, en profitant pour lui dégager le front et le lui embrasser doucement. Dans un sens, il n’était pas vraiment pressé de lui montrer où elle se trouvait mais dans un autre sens, si ça pouvait l’aider à se sentir mieux, si ça suffisait à la rendre heureuse, il était évident qu’il allait le faire.

’-Moi aussi je t’aime Charm…Heureusement qu’ils ont créé un processeur comme toi…Et j’ai surtout eu de la chance de te rencontrer…’

Il finit par enlever sa main de ses cheveux, et mit ses bras autour de sa taille, la berçant légèrement tout en la rapprochant de lui. Il soupira légèrement et en profita pour humer ses cheveux, se mettant à sourire une nouvelle fois. Il aurait bien énuméré tout ce qui composait son parfum mais…Mais ça n’allait sans aucun doute la barber.

avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Dim 17 Fév - 19:38
Il arrive des fois que la vie nous réserve des imprévus. Ou qu'elle décide subitement de nous faire bugger. Oui, si vous ne me croyez pas, regardez Craig ! Il a pas sorti des conneries pendant ... Pendant que Sham cause ou lui fait câlin ... hein quoi, vous me dites que c'pas la vie ? Mais vous seriez pas des chieurs, vous ? A casser mes théories les plus plausibles ? Non juste des licornes dans mon esprit. Booooon ...
Comment expliquer ce qu'elle ressentait, en ce moment, c'était là une question que Curiosity ne s'était jamais posée. A vrai dire, les sentiments, en ce moment, chez elle, c'était plus ou moins la première fois qu'elle en éprouvait. Triste réalité, non ?

Les paroles de son core(ouh le jeu de mots de merde entre core et coeur, ouh vilaine narratrice qui sert à rien) l'emplissaient de joie. De douleur aussi, sans savoir pourquoi. Elle voulait entendre un coeur, le sentir battre, sachant pertinemment qu'elle ne pourrait le savoir. Qu'elle ne pourrait vivre, aussi, si elle s'éloignait désormais de lui.
Peut-être Craig pouvait contrôler sa nature de core, mais certainement Curiosity. Double nature dans son cas, aggravé par la suppression progressive de ses données.

Elle était bien contre lui. C'était un fait révélé, répété, inutile et pourtant tellement vrai. Au final, elle se prit à songer qu'elle n'avait pas besoin de corps humain, elle aurait été une bouboule de métal que elle était sûre que Craig l'aurait aimée quand même.
Elle fronça cependant les sourcils en l'entendant. Bon ok, elle les fronça durant plus ou moins trois secondes. Parce que de un elle aimait le faire et de deux elle n'y voyait pas l'intérêt.

Maman elle pourrait m'en vouloir, tu sais ... ? Et puis je crois que les gens sur qui je saute pour demander des choses ils m'en veulent aussi. Elle hocha la tête, dans un geste qui faisait sérieusement 'je sais ce que je dis, ma parole a valeur de vérité totale, et puis je comprends parfaitement que les cores n'aiment pas répondre quand ils sont tout nus dans un lit et que je les agresse à leur demander ce qu'il se passe et pourquoi très exactement ils font ce qu'il font'.

Elle le sentit la rapprocher. Ce qui n'allait pas la gêner, hein, faut pas rêver. Juste qu'elle ne s'y attendait pas. Tout chez lui la mettait dans une perpétuelle surprise, qui ouvrait la voie à des questions. C'était pas plus mal, vous allez me dire, surtout pour elle.

Tu viendrais voir maman avec moi ? Ce serait bien ça ! Comme ça elle comprendrait que j'ai éteint tu crois ?

Sham ferma ses petits yeux tout mignons, appuyant sa tête sur l'épaule du truc rose. J'aime l'appeler le truc rose, malgré tout le respect que je dois à Wikipédia. Elle envoya ses mains jouer avec les lunettes dudit truc, oui les yeux fermés. Pas pour l'emmerder, juste que ... les lunettes, ça aussi, ça la fascinait. Et si vous voulez savoir pourquoi, bah vous avez qu'à lui demander.

Craig ... c'est qui qui a inventé les lunettes ... ? Et à quoi ça sert ? Pourquoi t'en portes ... ? Et puis c'est joli !

Chassez le naturel, il revient à la vitesse de la lumière multiplié par la rapidité que met un test subject à manger le mensonge qui FUCK n'en est pas un. Du moins du temps de Sham, enfermée dans un placard, ce n'en était pas un. Et puis qui en a quelque chose à carrer de ce gateau, à part moi (et quand il s'agit de moi, croyez-moi, on en a strictement rien à foutre) et sans doute Chell. Quoi que ...
Curiosity rouvrit son regard, une idée germant dans son esprit. Surmontage du bug de fabrication, je pense. Elle tenait presque à répondre d'elle-même à sa question. Enfin j'ai dit presque. Elle .... Se mit donc la paire de lunettes sur le nez, avec un sourire ... Bwarf, vous connaissez ce sourire, là. Mais sisisi, le sourire de licorne.
Elle lui sourit avant de l'embrasser à nouveau. Non elle se sent pas comme une droguée par ce geste, simplement ....
Ok, elle est droguée.
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Ven 1 Mar - 10:03
Miracle, il était arrivé à rester près de quelqu’un plus d’un quart d’heure sans se faire frapper/mordre/désintégrer/débrancher/lâcher/ mettrecequevousvoulezicitantquecestquelquechose demechantquequelquunauraitpuluifaireparcequunefoisdeplusilaenquiquineonnesaitpasqui donnesaitquellemanierebienquelonpuisseimaginer quilaraconteonnesaitpasquoipendanttroisanstoutcomme cequejesuisentraindefaireaveccettepropositionsansmettredespaceetquejebute lesyeuxdetoutlemondeycomprislesmiensetmemequewordnereconnaitra pascemotetquejetrouvecadroleparcequejesuiscon quejaiunagementalniveauwheatleyetquenonjenaipasenvie darretericiparcequejenenaijamaisfaitdaussilongueetquejaimeaussienquiquiner monmondejedoisbienmemettredanslapeaudupersonnagenonqueceluiquiaune objectionseleveetjettesonordinateurparlafenetreetmenommetrollsurpemeavant dallermefrapperoudemebriserlesdoigtsoulespoignets pourquejarretecatoutdesuiteetquejenerecommenceplus.

Donc. Résumons. Oui ce que vous venez de lire était inutile mais c’était à prévoir, d’ailleurs si vous ne voulez pas perdre votre temps, et bien changer de page tout de suite parce que voilà, je ne compte pas faire quelque chose d’instructif, et ce n’est pas comme si d’habitude ça l’était. Mais ici je sens que ça va être pire que d’habitude tout simplement parce que je ne suis toujours pas entré dans le vif du sujet. Bon on va peut-être y arriver maintenant non ? Oui il continuait toujours son câlin façon petit poney ‘je te naaaime’ le monde il est beau il est rose et j’ai rien d’autre à foutre que de rester là comme un piquet sans rien faire d’autre. Non mais là, on aurait dit qu’il se prenait pour un ours en peluche ou un truc dans le genre hein. Réellement. Non mais vous vous imaginez qu’il se tait depuis des minutes là ? Que ça relève du miracle ? Faudrait lui remettre une médaille, quelque chose dans le genre.

‘-Qui pourrais bien t’en vouloir ? Tu es trop mignonne…Quand à ces gens-là, il suffira alors de plus sauter sur tout le monde hm ?’

Ou comment essayer d’éviter de devoir menacer la moitié des gens du labo parce qu’une chose orange leur a foncé dessus. Oh bien sûr, ce serait de leur faute et non celle de la jeune femme, cela va de soi. Soit, la question n’était pas vraiment d’actualité. Sûrement dans le futur mais il aura plein de temps plus tard pour y penser.

’-Si tu le veux, j’irai bien évidemment, maintenant ce n’est pas certain qu’elle comprenne, il faudrait déjà qu’elle l’ait remarqué !’

Passant doucement une main sur le front de la rousse, il y dégagea les quelques mèches présente avant de l’embrasser doucement, à l’endroit où ses doigts s’étaient attardés quelques secondes auparavant. Juste avant qu’elle lui prenne ses lunettes. Il plissa légèrement les yeux sur le coup, avant de la regarder en souriant un peu.

’-Dès le Ier siècle, le philosophe Sénèque constate qu'un objet observé à travers un ballon de verre rempli d'eau apparaît plus gros. À la même époque, Pline l'Ancien décrit l'utilisation d'une émeraude par l'empereur Néron pour suivre les combats de gladiateurs ; il est possible que ce soit là une lentille optique pour corriger la myopie, mais l'usage de l'émeraude peut s'expliquer également par la croyance en la vertu de la couleur, voire de la pierre elle-même.

Le Moyen Âge voit se développer, dans les monastères en particulier, l'usage de la pierre de lecture, loupe grossissante posée sur le texte écrit, destinée à combattre les effets de la presbytie. Leur invention est parfois attribuée à Abbas Ibn Firnas, berbère andalou du IXe siècle, connu pour avoir mis au point la technique de taille du cristal de roche. Les travaux d'Alhazen, fondateur de l'optique physiologique, autour de l'an mille, donnent un fondement scientifique à cette technologie. Son traité a été traduit en latin au XIIe siècle, peu avant l'invention des lunettes de correction de la vue en Italie, sans que le lien entre les deux évènements soit cependant clairement attesté. Avant d'être en verre, les « pierres de lecture » étaient réalisées en pierre semi-précieuse ,lentille surfacée de béryl, ou en cristal de roche, la technique de fabrication du verre produisant encore trop de bulles et d'impuretés.

Le moine franciscain Roger Bacon s'appuie sur les travaux d'Alhazen pour expérimenter des « pierres de lecture » en verre : dans son Opus Majus de 1268, il apporte la preuve scientifique que le surfaçage particulier de verres lenticulaires permet d'agrandir les petites lettres. Son invention aurait été vulgarisée par les moines dominicains Spina et Giordano rencontrés lors de son séjour à Pise. C'est au XIIIe siècle à Florence que le physicien Salvino degli Armati met au point une paire de verres dont l'épaisseur et la courbure permettent de grossir les objets et les textes. La lunetterie et l'ophtalmologie se développent dès lors en Italie. Les premières besicles, lunettes sans branches et qui se fixent sur le nez, apparaissent à Venise à la fin du XIIIe siècle. Elles consistent en deux lentilles convexes rondes, en verre de Murano aux qualités optiques supérieures, enchâssées dans des cercles en bois, en corne ou en cuir, et attachées individuellement à des manchons rivetés par un clou : ces lourdes « besicles clouantes », principalement utilisées par les moines copistes, permettent ainsi la vision binoculaire mais n'améliorent que la presbytie. Les besicles clouantes symbolisent progressivement l'érudition, de nombreuses œuvres d'art représentant philosophes, moines ou médecins portant ces « clouants ». L’invention de l’imprimerieaccroît la demande en lunettes. Au XVe siècle, les besicles évoluent avec le remplacement du clou par un pont qui peut être en bois, en métal, en corne, en cuir, en écaille de tortue ou en fanon de baleine : ce sont les « besicles à pont arrondi ». Elles seront munies, dans les siècles suivants, d'un ruban noué derrière le crâne ou d'une ficelle autour de l'oreille pour assurer un meilleur maintien. Les lunettes sont un instrument permettant de pallier les défauts visuels. Une paire de lunettes est constituée d'une monture sur laquelle sont fixés des verres correcteurs et reposant sur le nez par deux supports de nez et sur les oreilles par deux branches ,80 % du poids des lunettes reposant sur le nez. Et j’en porte parce qu’ils n’ont apparemment pas programmé spécialement une bonne vue il faut croire, en même temps, ils ne pouvaient pas se douter que nous allions devenir humains…’


En la voyant les mettre, il sourit encore une fois et s’apprêta à dire quelque chose avant de…se faire devancer pour une fois. Et il laissa toute idée de dire quoique ce soit, la seule réponse qu’il donna et ben ce fut le baiser qu’il lui rendit, trop content que cette fois-ci elle ne se retire pas.

avatar
Craig


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham] Lun 4 Mar - 20:46
Croyez moi si vous le voulez ou pas, mais les mots que Craig avait prononcés, eh bah elle n'y avait sans doute rien pigé. c'était là tout l'intérêt d'être elle même. Redemander. Encore et encore. Pour le meilleur et pour le pire. Cette phrase ne laisse aucunement présager les intentions de Sham sur la suite, mais non voyons, mais non.
Pas du tout, se marier, elle ? Quelle idéééééée stupiiiiiiiiide ... Je devrais arrêter, c'est pas beau de mentir. Mais il est vrai que pour l'instant, elle n'y pensait pas ! Elle pensait surtout au fait que son papa Wheatley n'aimait peut-être pas son Craig ...
Mais peu importe. Elle irait lui dire. Et quoi qu'il en dirait, elle resterait avec lui. Bon, elle pouvait être trèèèèèès convainquante avec des yeux mignons, quand elle le voulait. Mais ça m'étonnerait qu'elle puisse le convaincre en lui faisant des yeux mignons. J'aimerais bien, mais ... Mais non.

Le moment était mal choisi pour penser à ça. Elle se demandait combien de temps elle pourrait tenir en l'embrassant, aussi. Ctait important, peut-être même plus que ses idées de mariage, de 'papa il aime pas craiiiiig ' et autres conneries du genre de ce qu'est un papillon ou la foutue paire de lunettes qu'elle n'a d'ailleurs toujours pas rendu à Craig. Et qu'elle comptait pas lui rendre avant qu'il lui demande. Pas qu'elle en ait besoin, hein, ça, c'est sûr que non (pour le moment) mais ... Elle aimait bien. Par contre, c'pas pratique d'essayer de battre son record de temps de bisou avec les lunettes. Elle dût se séparer de lui. Malheureusement. Mais elle lui a pas rendu ses lunettes.

Bon, ce qu'on a pas dit non plus, c'est qu'elle a déjà oublié ce que c'était que des lunettes, trèèèès exactement. Maiiiiis, après tout, c'est pas grave, non ? Je veux dire, il y a mieux à savoir. En lui souriant, remontant les lunettes qui glissaient, elle joua à lui dessiner des coeurs sur les joues. Avec son doigt. Et aussi sur le front. Et le torse. Et en fait partout. Ouais ouais, ça l'éclatait totalement.
C'est marrant et mignon les coeurs, à ce qu'il paraît.

"Craig, tu crois qu'ils vont venir te soigner vite ? Si t'as trop bobo je peux aller les chercher tu sais ! Euh ... Si elle va les chercher, elle risque de se perdre et d'atterrir ENCORE UNE FOIS chez les turrets. Et ça, je pense pas que une seule personne par ici le veuille. Sauf elle peut-être. Curiosity, c'est Curiosity, quoi. Elle irait questionner les trucs, parce que ce sont des trucs, justement. Et qu'elle savait pas totalement comment ils fonctionnaient.
Et puis t'as déjà vu des n'humains dans le centre toi ? Moi pas ... Depuis ... Depuis méchante dame... Et je sais pu à quoi ça ressemble. Nous on est humains ou on est pas humains ? Parce que on répare pas les humains ? Et puis daddy il t'aime bien, au fait ? "

Autant le demander tout de suite, ça lui éviterait d'aller voir l'autre moron incapable même pas foutu de gérer le centre correctement pendant que l'I.A centrale est enfermée dans une patate et découvre qu'une partie d'elle-même s'appelle Caroline et prend peur des piafs qu'elle prenait pour son père. Elle continuait à faire des coeurs, insensible à l'impression de vide dans sa tête. Questions. Elle voulait des questions. De partout. Et puis, en un sens, elle, vous la foutez devant un "où est charlie" et je vous jure qu'elle va demander au livre où il est, ce mec au pull à rayures que j'ai jamais pu blairer.
M'enfin, vous avez déjà vu un livre à Aperture, vous ?

"Craig ... T'as des livres toi ? " Ah. J'étais donc pas la seule à me demander si il en avait. C'bien, ça. Oui, vous remarquerez que elle ne sait pas lire et compter jusqu'à plus de six, mais qu'elle veut voir un livre et lire.
Et puis j'exagère. Elle sait dessiner des coeurs.
avatar
Sham


Messages : 23
Date d'inscription : 02/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est causant les murs? [Sham]
Contenu sponsorisé




C'est causant les murs? [Sham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Texture des murs
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes
» Y a de la cervelle sur les murs !
» Les monstres se cachent derrière les murs. [Mo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aperture Science :: Troisième étage :: Salle de réparation-