Partagez | 

Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D] Mer 6 Fév - 10:05
Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’on a pu inventer une telle chose ? Est-ce qu’on a seulement pensé aux séquelles qu’il pouvait laisser derrière lui ? Franchement. Je donnerais beaucoup de choses pour me débarrasser de ce type. Ces derniers jours, j’ai réussi à le fuir, mais aujourd’hui…Il attend carrément devant chaque porte de chaque pièce dans laquelle je me rends. Ca fait peur. Réellement. On dirait soit un stalkeur, soit un espèce de rouxophile. Non on ne va pas dire pédophile parce que ça se voit trèèès bien que je ne suis PAS un enfant, malgré tout ce qu’il peut dire sur ma taille. …Et malgré le fait qu’il me donne l’impression de se prendre pour ma mère aujourd’hui.

…En fait je pense que c’est son but de me donner cette impression. Parce que là il est en train de gueuler ‘Wheatleyninouchet’ dans tout le couloir. …Ne paaas faire attention, ne paaas faire attention. Il suffit juste d’aller le plus loin possible de cet énergumène. Non mais, pourquoi il a décidé de me faire chier aujourd’hui ? Il y a pas d’autres personnes qu’il peut aller enquiquiner ? Rah, ça m’énerve. Je hais ce type. Profondément. Et je ne sais absolument pas comment faire pour lui rendre la pareille. …Je devrai en parler avec Rick à un moment, avec lui je trouverai peut-être un plan. Peut-être.

Je soupirai en continuant d’avancer, enfonçant mes mains dans mes poches et essayant de ne pas faire attention aux phrases de l’autre. Dieu seul sait ô combien j’avais envie de me retourner et d’aller lui mettre mon poing dans la figure pour le faire taire. Allons, essayons de penser à autre chose. Sauf que…Ce n’est franchement pas facile. C’est même impossible. J’aimerais bien me boucher les oreilles, mais les gens me regarderaient encore plus bizarrement. Bon. Trouvons vite une salle où se cacher. Accélérons d’abord le pas et…

OH MIRACLE. UNE PORTE. POOOOOOORTE ! Je n’ai jamais été aussi heureux de voir une…POOOOOOOORTE ! Oh et puis je m’en fous. Je cours parce que je peux pas supporter plus longtemps l’autre crétin. …Plus que quelques mètres et…YEAH ! J’Y SUIS ! Allez on se dépêche de la fermer, non sans un grand soulagement. Mettant mes deux mains sur la porte, je soupirai en fermant les yeux quelques instants.

« -C’pas trop tôt, faut juste espérer qu’il… »

…Attendez. Ce mur…Il me disait quelque chose. …Et le couloir de verre, là aussi. He…Ce mur, si je le connais si bien c’est simplement parce que…Parce que je l’ai côtoyé pendant quelques heures, dans un corps magnifique, jouissif et qui n’appartenait à personne d’autre que…Que à l’autre folle furieuse que je trouvais nettement plus sympathique sous forme de batterie-patate. Et qui m’avait envoyé balader aussi dans l’espace. Je tournai légèrement la tête, avec un sourire niais accroché au visage, pour enfin faire face à celle qui…Qui avait cherché à me convoquer plusieurs fois.

« -Huhu, yé souis nouveau ici et yé né counnais pas très bien les alentours yé… »

…Autant essayer d’ouvrir la porte tant qu’elle ne nous as pas reconnu hein. …Sauf que j’ai beau appuyer sur la clenche, pousser cette porte de tout mon poids ça…Ne. Bouge. Pas.D’.Un. Poil. Je te hais finalement sale po…Oh il suffisait de tirer en fait pour qu’elle s’ouvre ! J’essayai de sortir rapidement de la pièce mais…Mais j’avais oublié l’autre crétin qui bien évidemment était juste devant. Bon sang. J’étais censé choisir quoi moi ?

« -Et une sphère cognitoréductrice servie sur un plateau d’argent, une ! »

…Gnié ? Il nous fait quoi l’autre là ? Et cognitoquoi ? …C’est…C’est sûrement une insulte à mon humble personne. Mais la fin de sa phrase est…Quelque peu bizarre, on dirait que…QUOI ? Il n’aurait quand même pas osé…Il n’a pas osé me poursuivre jusqu’à ce que j’entre ici ? …Vu son sourire, si. Espèce de sale…Mais en plus c’est qu’il referme la porte ! TRAIIIIIIITRE ! …D’accord, il n’a jamais été quelqu’un de gentil de mon point de vue mais…Mais quand même, me faire ça…Le pire c’est qu’il tient la porte fermée, j’ai beau tirer ça ne fait rien du tout.

« -CRAIG ! OUVRE-MOI CETTE PORTE IMM… »

Oh c’est vrai, je suis censé être nouveau ici. Et ne pas parler bien l’anglais. …Bon cette fichu là de toute façon non ? Elle aurait pu ne pas me reconnaitre si l’autre troufion ne m’avait pas balancé. Boooon. Autant lui faire face maintenant, je préfère voir ce qu’elle fait plutôt que d’essayer d’ouvrir cette porte en sachant qu’elle est juste derrière.

« -Heee…Comment ça va ? On dirait que votre humanisation vous a bien réussi ! »
…Attendez. Je…Elle avait pas l’air très heureuse sous cette forme-là. Et…Et qui avait réussi à faire ça ? C’est bibiiii ! …Bon sérieusement, moi j’étais très fier de mon coup, c’est…C’est incroyable ce que j’ai pu faire cette fois-là. Quoiqu’il en soit , je mis nerveusement mes mains dans mes poches et…Et sentit un vague emballage. Mh ? Je senti quelque chose d’assez fin, mais…mais assez gras néanmoins. Je le sorti et vit qu’il s’agissait en fait de chips. Tiens c’est bon ça. …Quoi ? J’ai quand même le droit de manger non ?

« -Mgn. Breeef, c’est pas tout ça mais…Vous voulez des chips ? C’est super bon, on dirait pas comme ça qu’une patat…PFFFFFRT ! »

AHAHA ! Je viens de me rendre compte d’un truc. Je lui propose de manger des patates alors que je l’ai transformée en batterie patate à un moment ! Vous saisissez le jeu de mot ? Enfin c’est pas un jeu de mort mais une ironie du sort, une bête coïncidence, une…bref vous aurez compris. …Sauf que maintenant je viens de lui envoyer la moitié de ce que j’avais en bouche dessus. Bon on va faire comme si de rien n’était hein.
avatar
Wheatley


Messages : 52
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 23
Localisation : N'importe où~


Voir le profil de l'utilisateur http://aperturescience.forums-gratuits.fr
MessageSujet: Re: Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D] Sam 9 Fév - 4:50
Réparer le centre est une chose qui demande une concentration sans limite. Evidemment, si certaines personnes s'étaient tenues à carreaux et m'avaient lentement laissée les tuer dans la plus atroce des souffrances, nous n'en serions pas là. Mais on ne peut compter sur les humains. Evidemment, il faut qu'aujourd'hui le centre entier soit peuplé d'humain. Enfin je dois m'estimer heureuse puisque les tourelles continuent à m'obéir. Le seul problème est leur jambe. Peut être devrais-je travailler sur une machine permettant de briser le moindre des os de la partie inférieur du corps humain ? Oui … Je devrais y réfléchir. Une salle de test obligeant le sujet à sauter, malheureusement j'oublierai de le prévenir que ses membres seront proprement découpés à l'aide d'un laser.

Je trouve mes idées de test de plus en plus ingénieuses. Je me demande bien comment ils parviendront à résoudre ce test sans finir en pièce. Il y a tellement de personnes que je voudrais voir ainsi … Chell. Wheatley. Plus ou moins tous les Cores. De nombreux humains qui ont trop bien réussi les précédents tests – ils sont d'une prétention … - Enfin. Il me faut d'abord le concevoir, et malheureusement il ne s'agit pas de ma priorité absolue, je dois tout d'abord réparer d'autres salles. De nombreuses salles. Je pense que la salle de repos ne sera pas opérationnelle avant un bon bout de temps. Quel dommage. Il n'y aura aucun moyen de repos pour ces humains.

« Suite à quelques rebellions de la part de l'un des sujets de tests dont je ne donnerai pas le nom, causant de nombreux dégâts dans le centre, il n'y aura aucun moyen de détente avant un long moment. N'en veuillez donc pas à cette personne. Oh pardon Chell, aurai-je prononcé votre nom ? Non ? Alors tout va bien. Reprenez les tests. »

Après ma petite annonce, je me permets d'imaginer à quel point la rancune des humains peut aller loin. Avec un peu de chance elle se fera frapper à souhaiter mourir, mais moi, ayant trop de travail par sa faute, je n'aurais aucunement le temps d'intervenir. Mais il ne faut pas quelle s'inquiète car il est interdit aux sujets de test de s'entretuer, il n'y a que moi qui en ai la possibilité. Le règlement est d'or et tout manquement sera sévèrement puni par mes soins. J'ai beaucoup appris de mes précédentes mésaventures et il est hors de question que je refasse la même erreur. En parlent d'erreur, il y en a toujours une que je n'ai pas réparée.

Wheatley m'a téléchargée dans une batterie-patate, a détruit mon centre et a déclenché cette infection d'être humains. Croit-il réellement pouvoir s'en sortir si facilement ? Le seul problème est que je peux difficilement aller le chercher moi même maintenant qu'il n'est plus sur son rail. Il est tellement imprévisible que je ne sais pas encore comment le faire venir à moi … Enfin, peut être ne faut-il pas se prendre la tête. Envoyer Craig est certainement la meilleure chose à faire, ce pseudo-robot-de-science trouvera forcément un moyen de me l'amener. Si ce n'était pas le cas, son honneur en prendrait un coup. Et puis, je ne lui laisse pas forcément le choix, on ne discute pas mes ordres.

Je peux suivre sa progression à travers les nombreuses caméras du centre et la stupidité de Wheatley m'étonne toujours plus. Il est entré dans la salle de lui même … Sans s'en rendre compte en plus. Après quoi il me fait son petit numéro. Hum, je ne pense pas qu'il ait réellement compris dans quelle situation il se trouve. Moi je réfléchis quel serait le meilleur moyen de le tuer. Plutôt lentement évidemment. Mais en le voyant faire, je pense que le mieux serait encore de l'enfermer dans une pièce close avec une seule porte dont il faut tirer le battant pour sortir. Il finirait par mourir d'une mort qui lui conviendrait parfaitement et par manque de nutrition. Comme les humains.

Je n'arriverai jamais à comprendre comment cet idiot peut arriver à autant m'énerver. Humanisation ? Réussie ? Et il ose me reparler de patate ? Je sens que j'ai les mêmes tics nerveux qu'un simple humains, montrant mon énervement, ce qui m'énerve plus encore.

« Bonjour. Je constate en revanche que vous rendre humain n'a fait qu'accentuer cette aura d'imbécilité qui vous entoure. Si je ne savais pas que vous aviez été conçu pour être un abrutis, à présent, c'est chose faite. »

Je prends évidemment les mesures nécessaires : la salle est intacte et s'il venait à vouloir s'en prendre à moi je pourrai le bloquer entre plusieurs plaques de foi aérien sans problème. Son intelligence artificielle quasi inexistante ne l'aidera certainement pas à trouver un moyen pour s'en sortir. Enfin pour le moment je me contente de verrouiller la porte il ne pourra pas sortir. Je m'avance légèrement vers lui et lui fait un grand sourire. Il est trop loin cependant pour que je l'atteigne, alors c'est avec l'une de mes pinces que j'attrape le sachet de chips pour le jeter à l'incinérateur.

« Vous vous comportez de plus en plus comme un humain, mais si vous souhaitez à tel point leur ressembler, vous devriez alors faire quelques tests. Je suis sûre que ça vous détendrez un peu. »

J'ouvre une porte derrière moi donnant sur l'un des tests.

« N'ayez pas peur et prêtez-vous au jeu. Je suis certaine que vous y prendrez goût. Ne vous souvenez-vous pas à quel point vous raffoliez des tests lorsque vous m'avez pris la place aux commandes du centre après une parodie de coup d'état ? C'est une occasion inédite pour vous où vous pourrez revivre cette belle époque. »
avatar
GlaDOS


Messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D] Sam 9 Fév - 5:39
Mrgn…Ne pas rire. Ne pas rire. Ne pas…Pfrrrrrrt, c’est peine perdue. Je sais que je ne suis pas dans la meilleure des situations pour le moment, que c’est une folle dangereuse et tout ce que vous voulez mais…Mais patate. Je suis trop fier de mon jeu de mot. Bien sûr, ça aurait mieux donné si je n’avais pas ri en plein milieu, mais c’était tellement hilarant que je n’ai pas pu m’en empêcher. Tiens, je devrais m’essayer plus souvent aux jeux de mots, je parie qu’ils auraient du succès ! Mais…Mais elle a pas l’air de trouver ça drôle. Rooh, franchement, y a des gens qui n’ont aucun sens de l’humour. Pfu, un jour j’arriverai à la faire rire avec un jeu de mot digne de celui-ci. Bien que ça m’étonnerait que j’en trouve un qui puisse être aussi réussi que celui-là avant un bout de temps.

Bonjour. …Elle est bien bonne celle-là. Comment veut-elle que je passe une bonne journée en sa présence hein ? A vrai dire, je pense que j’aurais mieux fait tout à l’heure de me rediriger vers Craig, autant devoir le supporter et son flot continu de parole absolument pas intéressante plutôt que d’être ici. Mais bien évidement, il faille que ce crétin bloque la porte maintenant. …La prochaine fois que je le vois, je sais pas ce que je ferai, mais je ferai quelque chose qu’il n’appréciera pas. …Maintenant il faut trouver quoi, parce que bon ce n’était pas comme si il avait réellement quelqu’un de proche qui pourrait me dire quels sont ses points faibles.

…Et je ferais peut-être mieux de m’occuper de mon cas plutôt que de me demander si je vais étrangler ce qui me sert de « frère » ou alors l’enfermer dans une pièce pleine de neurotoxine, chose qui au final ne va strictement rien lui faire vu que même s’il a une apparence d’humain, au fond, il reste plein de câbles et de machin truc dont je sais pas le nom avec lesquels on fait des processeurs. Hey ! D’où elle sortait cette aura d’imbécilité ? Il faut le répéter combien de fois que je ne suis pas un abruti hein ? Elle comprend l’anglais au moins ? Parce que bon, elle se fiche de moi mais elle ne fait pas mieux en continuant de me traiter d’abruti alors qu’elle sait parfaitement bien que je n’en suis pas un.

« Je ne suis pas un abruti. »

Et c’est parti pour sans doute se répéter un bon nombre de fois pour qu’elle comprenne une bonne fois pour toute. Bon, je l’avais plus ou moins dit calmement si on exceptait le fait que je me serrais les poings à en faire des courts circuits. ….Et peut-être que ma tête me trahirait aussi, mais bon de ce côté-là, j’avais plutôt confiance, je savais parfaitement maitriser les expressions faciales -*KOF KOF*…Laissons-le rêver hein.- He ? C’était quoi ce bruit venant de la porte ? L’AUTRE A DECIDE DE M’OUVRIR ? …Non. Cette porte est…Est restée porte. Mais faut quand même que je me rassure, histoire de voir si l’autre crétin derrière est enfin parti, ce qui me laisserait une occasion de lui échapper à l’autre juste en face. …Sauf que non, cette porte ne rebouge pas. Pas du tout. …POURQUOI ? Et si on shoote dedans ça marche mieux ? ….apparemment pas. Elle aussi elle est de mauvaise foi. Et puis qu’est-ce que je lui ai fait pour qu’elle ne veuille plus s’ouvrir hein ? Je suis sûre qu’elle est de son côté ! Elle est avec elle et elles préparent un plan contre m…Ou alors elle a simplement verrouillé la porte. …Ah oui ça se tient aussi.

…MES CHIPS ! NON ! Rendez-les moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Mais elle sait combien j’ai dû endurer pour les avoir ? Combien d’heure de file j’ai dû f…Quoi ? Non j’ai pas dépassé tout le monde en ayant imité un pass spécial. Pas du tout. Je vois pas de quoi vous parlez. Ce que j’ai dans mon autre poche qui dépasse légèrement ? Eeeerh. Non c’est pas du tout cette imitation de pass que j’ai mal rangé. C’est un inoffensif bout de papier qui me sert à…Oh et puis faites pas chier, c’est du papier okay ?

« -Huhu, c’est bête hein mais mon mécanicien vient juuustement de me dire que je ne pouvais pas faire de tests, c’est mauvais pour mes circuits vous voyez ? Parait que je fais une allergie à être dans ses salles, quelque chose dans le genre…»

…UNE PORTE S’EST OUVERTE ! …Si je courre assez vite vers cette porte et que je la passe, elle ne remarquera peut-être pas mon plan ô combien ingénieux. Ceci dit, il vaut mieux que j’arrête de fixer la porte, sinon elle va remarquer qu’elle est ouverte et la refermera. Ou elle…Attendez, pourquoi on voit des murs blancs là ? …Une salle de test ? Non mais il est hors de question que je mette un pied là-dedans. La dernière fois que je l’ai fait, j’ai passé mon temps à me retrouver sur le sol à regarder les espèces de pavés de près. Absolument pas intéressant si vous voulez mon avis.

«-C’était différent. On passe son temps à me traiter de crétin, mais moi au moins je sais faire la différence entre faire un test et faire un tes…Non c’est pas ça. Entre superviser un test et être le sujet de test. Et moi au moins, je sais bloquer des portes sans avoir à portée un bouton qui permet de les verrouiller. Suffit d’utiliser des œufs d’oiseau. C’est plus original et recherché. »

Je croisai résolument les bras, faisant un pas en arrière, tout simplement pour m’éloigner de la méchante porte pas belle qui donnait sur les tests, mais gardai quand même la tête haute parce que…bah parce que même si j’avais gagné des centimètres, elle n’en restait pas moins grande, et que donc fallait se taper un torticolis quand on lui parlait. …Bon maintenant c’est peut-être pas le cas de tout le monde non plus je pense. Je suis certain que c’est de sa faute si j’ai cette taille en tant qu’humain. Elle l’a fait exprès en sachant très bien que je n’aimerais pas être petit. …Okay, elle a sans doute rien avoir là-dedans et…Hey, je viens pas de me balancer sur le coup des œufs là ?

« -Erh, ceci dit, c’est absolument pas moi qui ait aidé Chell avec des œufs et lâché un horrible piaf dans le centre. »

Autant le dire avant qu’elle ne fasse le lien et me dise coupable. Même si c’est le cas, mais autant lui mentir, je suis certain que j’ai été convaincant sur le coup. Parce que là, faudrait être vraiment trop fort pour pouvoir déceler quoique ce soit. …Mais peut-être qu’elle lit dans les pensées.
avatar
Wheatley


Messages : 52
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 23
Localisation : N'importe où~


Voir le profil de l'utilisateur http://aperturescience.forums-gratuits.fr
MessageSujet: Re: Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D] Mer 27 Fév - 6:03
Est-il possible de mourir de stupidité, sans aucune intervention extérieure ? Jusqu'à ce jour, ne pensais pas cela possible, même les humains ont un certains sens de conservation, cependant un robot, un être me ressemblant, du moins dans sa composition, me pousse à penser le contraire. Il est certain que cette boule de métal parviendrait à faire griller ses circuits en ouvrant la bouche. A quoi ont donc pensé ces scientifiques en le construisant ? S'ils n'avaient pas perdu la vie prématurément, j'aurais pu leur demander. Mais il n'est pas bon de ressasser le passé, il faut faire avec et, éventuellement se débarrasser des poids morts. Et puis cet idiot venait de m'apprendre qu'en plus de tout ce qu'il m'a déjà fait subir, c'est donc de sa faute si j'ai du subir le supplice de me faire picorer par un oiseau. Il me faut préparer une vengeance exemplaire.

« Oh, mais je vous crois. Il ne faudrait avoir aucune morale pour oser faire une chose pareille, or vous n'êtes pas de ce genre n'est-ce pas ? Toujours à aider, soutenir … Tenez, j'ai un exemple qui prouve votre bienfaisance, vous avez tenté à multiple reprise d'attenter à ma vie et à celle d'autres personnes ! » Je fais une pause de quelques secondes puis simule un éclaire de génis. « Oh, non, attendez, je crois que cet exemple prouve l'exacte contraire. Veuillez m'excuser mais j'éprouve quelques difficultés à trouver de bons souvenirs vous concernant. Peut être est-ce parce que vous êtes quelqu'un d'horrible. Quelqu'un d'horriblement stupide. Mais horrible. »

Je ne comprends pas comment il parvient à nier avec toujours plus de ferveur le fait qu'il soit stupide. A force de lui répéter, il sera forcer le l'admettre, n'est-ce pas ? Décidément, je ne comprends pas cette chose métallique. De la même manière je ne comprends pas sa conception. A moins que ces scientifiques aient voulu créer un être à leur image.

« Avant que vous ne connectiez vos deux circuit afin d'aligner trois mots, évitons donc une surchauffe de votre part et laissez moi vous proposer quelque chose. Si vous étiez stupide, vous ne sauriez rien faire, n'est-ce pas ? Et saviez-vous qu'il existe certains tests que seuls les génies peuvent résoudre ? Non vous ne le saviez pas, évidemment. Si vous les passez, alors votre valeur serait reconnue au monde entier. Tout ce qu'il vous suffit de faire est de passer cette porte. Comme je ne veux que votre réussite, je peux même vous montrer le chemin. »

Des points lumineux éclairèrent le sol selon mes ordres, partant de l'idiot jusqu'à la salle. S'il ne comprend pas avec ça, je ne vois plus qu'une seule solution. Sans le prévenir, je commande à la plaque sous ses pieds de se relever en une fraction de seconde. Evidemment, j'aurais pu simplement faire en sorte qu'il passe la porte, mais ça n'aurait pas été amusant. Le voir s'écraser contre le mur est bien plus drôle.

« Veuillez m'excuser, mais je n'avais pas pris en compte votre surcharge pondérale. Je m'explique : je viens de dire que vous pesez lourd. Très lourd. Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas votre faute, vous êtes simplement à moitié électronique, voilà tout. De plus, il y a dans ce qui correspond à votre tête moins de cartes électroniques que chez un autre. J'en conclus donc que dans le domaine de cybernétique , vous êtes plutôt léger, vous volez donc plus facilement qu'un autre. Mais néanmoins pas autant qu'un oiseau. »

J'éclaire une nouvelle dalle au sol.

« Allez-y, prenez place et tout se passera comme prévu. Du moins je l'espère. »

En attendant, je me demande quels genres de test lui conviendraient le mieux. Je veux me débarrasser de lui, mais pas trop rapidement, il faut faire durer le plaisir. Sans doute que les puits sans fond sont donc le meilleur moyen. On ne sait pas réellement si on finit par mourir, mais la chute est longue et permet de bien tout regretter. Oh, mais la voilà la solution ! Les ponts de lumière tangible assimilés à quelques portails bien placés peuvent permettre une fin fatale au moindre faux mouvement. S'il ne meurt pas au premier test, voici donc ce à quoi il aura affaire. Des ponts placés au dessus de puits.

Cependant, s'il n'accepte pas de participer au test, je risquerai de me fâcher encore plus. Je pourrais même devenir méchante, chose impensable pour moi. Je suis si gentille et attentionnée. Malheureusement, tous mes anciens amis pouvant en témoigner sont désormais morts, il faudra donc me croire sur parole. Non pas que je laisse spécialement le choix, je contrôle le centre, et donc les formes de vie présentent entre ces quatre murs m'appartiennent aussi.
avatar
GlaDOS


Messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D] Jeu 7 Mar - 10:29
Hrn. Trouver une issue. OUI C’EST-CE QUE J’ESSAYE DE FAIRE DEPUIS AU MOINS DIX MINUTES. Voir plus. Depuis que l’autre troufion a fermé cette porte en fait. Troufion contre qui je vais certainement préparer un plan machiavélique. Faut juste que je trouve les objets qui serviront à ma vengeance. Ca devrait se trouver quelque part. Mais pour l’instant, il vaudrait mieux…TROUVER UNE ISSUE. Plissant légèrement les yeux, je balaye la salle du regard alors qu’elle raconte…des balivernes. Et se fiche de moi au passage. Tch. Je n’ai même pas le temps d’ouvrir la bouche qu’elle continue, me proposant…

Des tests qui peuvent être uniquement résolus par des têtes ? Hm ? C’est intéressant. Je pourrais enfin lui prouver que non je ne suis pas un abrutit et parfaitement capable de faire ses test sans aide de qui que ce soit. …Ceci dit, les points sur le sol c’est un peu en trop. C’était absolument pas indispensable. En fait elle se fiche encore un peu plus de moi là ? Certai….

OEOGGNEGN ! Je HAIS ces stupides plaques. Du fond de tout mon être robotique. Parce que j’ai à peine le temps de voir le mur que je sens déjà tous mes circuits se compresser contre lui. Enfin, on ne peut pas dire que je les sens très longtemps cette fois-ci. Du moins pas ceux qui ont touché le mur. Parce que en plus maintenant je me ramasse le sol, et lorsque je rouvre enfin les yeux je WA C’EST QUOI CETTE LUMIERE BLE…Han non, c’est juste moi et ma fonction lampe de poche qui s’est activée. Stupide truc. Qui ne veut pas s’éteindre.

…Ahahaaa je fais du moooorse ! J’sais même pas ce que je suis en train de dire. De toute façon je sais même pas si quelqu’un dans cette pièce comprend le morse. …Bon assez joué, j’aimerais bien désactiver c’te fonction pour l’instant. …Sans faire griller un circuit au passage. …Bon on va la laisser clignoter si ça lui chante, ça nous mettra dans l’ambiance de Noël. Nous faudrait un sapin aussi, mais bonne chance pour en dégoter un. Ouais parce que y en a pas énormément dans le centre et pour aller à l’extérieur…Jamais je n’ai pu voir un millimètre de ciel du dehors en fait.

Prenez place, prenez place. Et puis quoi encore ? J’suis pas le core-chien moi. Ou je sais pas quoi. J’vais pas lui obéir non plus. Pourquoi je lui obéirais hein ? QUI a essayé de me tuer à coups de sphères défectueuses ? QUI a essayé de tuer Chell ? A cause de qui je me suis fait attaquer par un piaf à deux balles ? A cause de celle qui se trouvait juste derrière. Et qui venait de me faire manger un mur ? La même personne.

« -Hrmph. Les miens étaient nettement plus beaux. Et plus ingénieux. Vous pouvez toujours y allez sinon, moi je reste ici et je surveille. »

Je finis par me retourner, m’asseyant par terre dos contre le mur, la regardant un instant avant de relever mes lunettes qui par miracle n’étaient pas retombées trois kilomètres plus loin pour se retrouver à Pétaouchnock les oies. Ceci dit, mon regard se porta bien vite non pas sur l’espèce d’humain mi robot, mais sur la « machine » à laquelle elle était reliée. C’est fou comme ce tas de ferraille pouvait permettre tant de choses. D’ailleurs, pouvait-on ressentir exactement les mêmes sensations ? Sans doute pas.

Je sais que c’est complètement absurde mais je m’y reprends à penser qu’un jour peut-être je pourrais être relié une nouvelle fois à cet ordinateur. Mais comment s’y prendre ? C’était…Hn, le point le plus difficile. Il faudrait peut-être l’aide de quelqu’un d’autre, mais qui ? J’aurais bien demandé à Rick, mais…Comment dire, sans vouloir le vexer, la dernière fois ce n’était pas très concluant.

…Et la première chose que je ferais serait d’éteindre c’te lampe une bonne fois pour toute. Tch, depuis que l’on m’avait débranché, à moins que ce ne soit à cause de ce charmant voyage dans l’espace dont je me serais très bien passé, j’ai quelques fonctions qui n’en font plus qu’à leur tête.

« Mais tu vas t’éteiiiindre ? »

Et vas-y que je me frappe la tête avec le plat de la main en essayant de OH CA MAAARCHE ! CA MAAAAAARCHE ! CA C EST…Non ça s’est rallumé. Bgruneri. Tant pis laissons là faire ce qu’elle veut. En attendant, faudrait peut-être lui dire plus clairement mes intentions non ? Histoire qu’elle n’espère pas…Je sais pas. Qu’elle n’espère pas.

« Donc non, je ne vais pas aller là-dedans. J’entends par là que je ne vais pas y mettre ne serait-ce qu’un pied, qu’une main, qu’un bras, qu’un cheveu que quoique ce soit qui puisse m’appartenir ou me toucher, bref, votre test, gardez-le et donnez-le…je sais pas moi à la prochaine personne qui viendra vous rendre visite, s’il y en a qui sont assez dérangés pour le faire. »

Huhu, c’est vrai, qui irait la voir après tout hein ? …NON. MOI. C’ÉTAIT. PAR. ERREUR. Je n’avais absolument pas envie de venir dans cette salle, on m’y a forcé, c’est totalement différent hein. Ceci dit….Ces test pourraient peut-être bien être réservés à l’élite…Je devrais quand même y aller un jour. Ou une nuit. Quand elle serait loin de là et pas en mesure de me voir.


avatar
Wheatley


Messages : 52
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 23
Localisation : N'importe où~


Voir le profil de l'utilisateur http://aperturescience.forums-gratuits.fr
MessageSujet: Re: Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D]
Contenu sponsorisé




Charmantes retrouvailles [GLaDOS 8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bruxelles] Charmantes retrouvailles familiales... [PV]
» Des retrouvailles tout à fait charmantes (Ebony/Ali/Caro)
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aperture Science :: Premier étage :: Salle de contrôle Glados-