Partagez | 

Allez-y dîtes cheese !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Allez-y dîtes cheese ! Dim 10 Fév - 11:11


...donc la Nébuleuse serait à droite. Non non non. Faut tout recommencer. COMME TOUJOURS. J'me tape la tête contre un mur puis étale la carte des étoiles qui se trouve dans ma main droite sur le mur où ma tête à atterrit deux secondes avant. Si j'me trompe pas, on serait là et...GYAH ! Je m'appuie contre le mur et me laisse glisser pour me retrouver les fesses sur le carrelage froid du centre.

Avant j'étais pas bien renseigner sur où j'allais, c'est sûrement pour ça que j'ai flipper quand j'étais dans l'Espace avec Whywy. Bon d'ailleurs, il faut que j'aille le retrouver ! Il me doit des tourelles pour ma prochaine et toute nouvelle comédie musicale ! Je fais un bond en l'air à l'idée de danser comme un fou dans ma combi'. Ouais ouais ouais ouais dans l'espace dans ma combi' ! C'est soupair. Mais avant, si j'étais dans ce couloir c'était surtout pour aller voir si il restait des sujets-tests. Peut-être allaient-ils vouloir s'allier à moi et devenir comme ce type... Hm... Niel Armonstrong. Non c'est pas ça. Oh mais bon sang ! Je ne sais rien retenir ! Décidément. La mémorisation, très peu pour moi.

Donc, je disais que les sujets-tests allaient vouloir se rallier à ma cause. Quand je suis revenue de l'Espace et qu'j'ai voulu que les gens viennent dans mon groupe de travail -ça le fait plus que le nom de secte- ils se sont tous moqués de moi et de ma super idée. Ça m'a rendu super triste parce que l'Espace, c'est quand même toute ma vie et j'ai dû mal à comprendre les personnes qui ne s'y intéressent pas. M'enfin.

Je continue mon chemin dans les innombrables couloirs du deuxième étage. En fait, là maintenant, vu que je me suis rendu compte de mon incapacité à retenir quelque chose, j'ai la trouille de me paumer. Aaaaah. Je décide alors de me mettre en boule dans un coin près des amas de poussières -GlaDOS et le nettoyage...- et d'attendre. Peut-être que quelqu'un aura l'idée de passer par là; ou peut-être que Whywy ou Ricky se rendra compte de ma disparition. Manyah (cri du coeur), j'ai les chocottes moi ici. Que quelqu'un vienneuh.
Space


Messages : 23
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 19
Localisation : Dans l'Espace !


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Allez-y dîtes cheese ! Dim 17 Fév - 9:37


« Petite étoile, tu as perdu ton éclat... »




Petite étoile, petite étoile, pourquoi ne brilles-tu pas ? Petite étoile, petite étoile, pourquoi ne brilles-tu plus ? Regarde, regarde la lune au dessus de toi, regarde regarde tes soeurs si brillantes et éclatantes de lumière. Petite étoile, petite étoile, pourquoi ne luis-tu pas ? Même la nuit aussi noire soit-elle luit plus que toi. Petite étoile, petite étoile, qu'as tu ? Es-tu perdue ? Dans le fin fond du cosmos, dans les entrailles du firmament ? Pourquoi n'éclaires-tu plus la voûte céleste de ta délicieuse lueur ? Petite étoile, petite étoile... Pourquoi as-tu disparu...

Sa main, fine, frêle, fragile, glisse doucement contre le carreaux froid. Ses doigts longs et fins se crispèrent contre le verre gelé. La fraîcheur du matériau ne tarda pas à engourdir sa main puis tout son membre. Un fin sourire emplit d'une profonde tristesse étira ses lèvres. Que faisait-il là, à l'intérieur alors que le ciel le fascinait autant ? Pourquoi restait-il dans ce monde blanc et synthétique, robotique ? Pourtant sa vraie nature était là. Malgré ce corps de jeune garçon encore adolescent, ce corps fait de chaire et d'os, il n'est qu'un cube, ni plus ni moins. Et les souvenirs reviennent hanter son esprit. Une vie passée à attendre. Attendre... Il avait finit par oublier qui il était, finit par oublier ce qu'il faisait. Puis il est devenu humain.

Doucement, tout doucement comme de peur de se briser un os, il se relève et secoue la tête. Lentement. De droite à gauche, de gauche à droite. Son triste sourire s'évapore comme la neige au soleil. D'une main tremblante il replace son masque pour cacher son oeil et, habile, il revêt ce rôle si différent de lui. Un sourire se peint sur son visage, un sourire se voulant jovial, emplit d'un bonheur intense. Mais quelque chose cloche, comme si tout était trop parfait. Ses doigts caressent encore la vitre quelques secondes, retraçant les traits de l'horizon. Et il s'éloigne, sa main se posant sur sa joue pour frotter l'étoile mauve gravée dans sa peau. Ses pas sont rythmés mais pas pressés. Son oeil bleu se promène sur les murs, le sol ou le plafond. Il cherche sans vraiment chercher, en fait il trompe l'ennuis, s'occupe l'esprit, tente de ne pas céder à la nostalgie.

Puis dans un coin il voit une forme. Son coeur gonfle doucement et il s'approche de cet homme qu'il ne connait pas ou qu'il a oublié. Son corps fin se meut en silence. Et, toujours souriant, le petit blond s’agenouille en face du plus grand.
Psyche


Messages : 6
Date d'inscription : 06/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Allez-y dîtes cheese ! Mer 20 Fév - 10:14

Subitement, j'ouvre les yeux. Oui je sais, je fais tout subitement en ce moment. Seulement quand j'ouvre les yeux je me retrouve nez à nez avec un jeune garçon. Je me relève d'un coup et passe la main dans mes cheveux gênés. Bah quoi ? J'étais bien moi là tout seul. J'avais besoin de personne. Attendez quoi ? J'appelais à l'aide ? Oh. Je m'en rappelais déjà plus. Heureusement que vous êtes là, même si je ne vois pas du tout qui vous êtes. Serais-je un poil schizophrène ? Je ne sais même pas ce que signifie ce mot. J'en rigole tout seul devant le pauvre garçon devant moi.

Je m'égare un peu. Enfin. Je récupère ma carte à terre qui m'a servi d'oreiller. Oui il y a une option gonflable intégré, c'est Ricky qui me la faite si jamais je me perdais. Qu'il est serviable ce Rick. Lui et ses aventures, moi et ma soif d'Espace. Je trouve que nous nous rejoignons bien. MAIS stop. Ce n'est pas le moment de rêvasser. Je devrais plutôt demander à ce petit bonhomme ce qu'il fait par là, les humains ne peuvent pas se promener dans les couloirs réservés au personnels. Et je prend soudain conscience que je suis à présent moi aussi un humain et tout à coup je m'effraie. J'ouvre de grands yeux et regarde dans le vide. Une voix prend soudain possession de mon corps et dit:

« L'Espace. C'est immense et je sais de quoi je parle puisque l'Espace c'est MOI ! Et je vais tous vous faire revenir là bas, vous verrez nous serons mieux tous ensemble en haut pour regarder les sujets tests d'en haut. GlaDOS va adorer ça. »


Je secoue fébrilement la tête. Mon moment d'égarement a duré plus longtemps que je l'aurais pensé. C'est souvent que cette voix grave et intemporelle s'empare de moi et je trouve ça plutôt marrant, ça me chatouille la moelle épinière ce qui est tout nouveau pour moi ancien processeur, habitué à ne rien ressentir à cause de ma coque épaisse et impolarisable. N'empêche que grâce à elle, je faisais de la lumière ! Pas besoin de lampe torche ou autre bidule électronique vu que le bidule c'était moi.


«Qui es-tu toi ? »


Je demande avec une intonation de grand noble. Je ne sais pas d'où cet accent sort mais je le trouve particulièrement ravissant sur ma personne. Je questionne le nouveau devant moi pour essayer de voir si il se laisserait facilement convertir pour ma comédie musicale. Je sais que je vous rabâche les oreilles avec ça mais c'est très important ! Pour que l'on retourne tous dans l'Espace c'est essentiel. Je dirais même plus ! Vital !

Par contre, comme je suis claustrophobe par instant je marche un peu devant moi car le coin où je m'étais caché commençait à paraître petit. Je me dégourdis par la même occasion un peu les jambes en les secouant peu gracieusement devant moi. Je me dis tout d'un coup que le fait d'être un peu claustrophobe ne va pas m'aider à rester dans l'Espace surtout si je compte y retourner sous forme humaine. Cette révélation me perturbe, ça y est.
Space


Messages : 23
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 19
Localisation : Dans l'Espace !


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Allez-y dîtes cheese ! Sam 23 Fév - 22:06


« Petite étoile, tu as perdu ton éclat... »




L'autre semblait rêver, encore et toujours son regard perdu dans le vide d'une quelque dimension parallèle à la leur. Psyche avait fixer son regard dans le sien, cherchant un quelconque sentiment qui traverserait fugacement ces yeux perdus dans l'univers, mais rien. Rien et ça chagrinait quelque peu Psyche. Mais ce qui lui fit encore plus mal, ce fut quand l'autre revint à ses esprits et recula violemment. Le petit blond recula de quelques pas en se relevant. Etait-il vraiment si horrible, si hideux que ça ? Qu'avait-il fait pour mériter pareil traitement ? Il n'en savait trop rien et finalement il ne voulait pas savoir. La douleur de son coeur se tût une fois qu'il se soit donner une baffe intérieure. Ne ressens plus rien quant aux autres. Oublie la douleur, oublie la déception. Il grava un sourire sur ses lèvres comme on sculpte une statue, comme on grave une gravure. Il se redressa et remit son masque en place, son oeil bleu détaillant l'autre en face de lui. Des cheveux courts en bataille... L'ex cube secoua la tête avec lenteur, avec des gestes calculés au millimètre près. Ce corps ne lui appartenait pas. du jour au lendemain il avait radicalement changé sa vie et ça l'attristait. Finalement il aimait passer ses journées à ne rien faire, sans qu'on s’intéresse à lui. Ses yeux s'emburent de larmes et son coeur se serra à ce souvenir quand même douloureux.

« L'Espace. C'est immense et je sais de quoi je parle puisque l'Espace c'est MOI ! Et je vais tous vous faire revenir là bas, vous verrez nous serons mieux tous ensemble en haut pour regarder les sujets tests d'en haut. GlaDOS va adorer ça. »

Psyche sursauta et fixa l'inconnu, surpris. Hein ? qu'est ce qu'il disait encore comme conneries ? Il n'est pas l'espace... l'espace c'est trop grand et trop... Beau pour être lui en fait. Un sourire moqueur étira légèrement ses fines lèvres et il étendit les bras pour faire un tour sur lui même alors qu'il réfléchissait. Non, l'espace n'était personne. L'espace était trop beau pour que quiconque ose dire qu'il l'était. Alors il s'arrêta de tourner et plongea son oeil dans le regard de l'autre et d'une voix moqueuse, de sa petite voix androgyne il chuchota :

« Vous n'êtes pas l'Espace... Personne ne l'est, arrêtez vos délires. »

Le plus petit ferma les yeux et se remit à tourner sur lui-même, se détendant comme il pouvait, repoussant le flot incessant de souvenirs douloureux qui venait s'emparer de son âme. Il s'arrêta de nouveau quand la voix de l'autre résonna une nouvelle fois.

« Qui es-tu toi ? »

Tous les sentiments s'effacèrent de son visage et il devint livide. Qui il était ? QUI IL ETAIT ?! Mais il ne le sait plus lui même... Le jeune homme se laissa glisser à terre, soudain vide. Il releva un visage égaré vers l'autre. Que lui dire ? Que lui dire... Finalement il murmura :

« Que je sois quelqu'un ou personne qu'est ce que ça change ? Que je sois heureux ou triste, que je sois noir ou blanc, homme ou femme, humain ou robot, animal ou extraterrestre... Je ne suis rien et je ne serais jamais rien. Telle fut ma destinée avant et telle est-elle encore aujourd'hui. Ma vie n'est rien, personne ne s'est jamais occupé de moi, j'ai vu mes semblables exploser en miettes, j'ai vu mon propre corps martyrisé. Mais qu'importe étant donnée que nous ne pouvions rien faire, rien dire. Et maintenant nous avons la parole, les mouvements mais... A quoi bon ? Quelle est notre destiné désormais ? N'est-elle pas finalement la même qu'avant ? Souffrir et subir en silence... »

Le jeune homme se tut et regarda l'autre s'éloigner, restant à terre. Peut importe ce que les gens pensent, ils le laissent toujours derrière... Psyche s'adossa au mur et ferma les yeux, ses jambes ramenées vers lui il se mit en position foeutale bien qu'il soit assis. Il semblait soudain si fragile, comme une poupée de porcelaine. Et les larmes, cristallines et amères traçaient leur coulée sur ses joues pâles.
Psyche


Messages : 6
Date d'inscription : 06/02/2013


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Allez-y dîtes cheese ! Mar 26 Fév - 0:01
Haussant un sourcil, j'essaie d'assimiler la longue et terrible phrase de l'inconnu devant moi. Après le premier mot j'arrête mon analyse: c'est bien trop compliquer pour mon cerveau déjà bien rempli par l'Espace. Je plisse les yeux et me retourne, croisant les bras sur ma poitrine pour faire comme les supers gars dans les films d'action. D'ailleurs... d'où vient cette référence ? J'ai jamais vu de film de toute ma vie. AH. Ça fout la trouille. En plus je suis sûre que dans le centre y a pas un lecteur dvd. Quoi que si ! Peut être sur le processeur de lecteur dvd ! MOUHAHA. J'ai résolu l'affaire, appelez moi Sherlock Holmes. Tiens mais c'est qui lui aussi ?

Quoi qu'il en soit, je scrute le blondinet devant moi et le défie du regard. Il avait osé remettre en cause ma supériorité intellectuelle en insinuant explicitement que je délirais ! N'importe quoi. Et pour cause, je ne délire JAMAIS. Il m'est arrivé peut-être deux trois fois en étant encore processeur de changer de voix subitement ou de parler tout seul mais ce temps là est révolu. Je suis quelqu'un de très équilibré maintenant. D'ailleurs j'ai parié avec Wheatley que le processeur psy allait me dire que j'étais sain et tout le tralala. Alors un jour, nous y sommes partit et il s'est avéré que j'étais à 215% positif dans la sociopathie et autres maladies mentales, j'ai pu exécuter ma danse de la victoire puisqu'enfin j'avais gagné un pari contre Wheatley. Même si c'est moi qui ait dû payer. Attendez... Je crois que...


... J'ai dû oublié de fermer la porte de ma chambre à clé. Je hausse les épaules et reviens à mes moutons. Là en l’occurrence, à mon mouton.

« Bon bah euh. Moi c'est Space. Comme l'Espace tu vois. Eh j'crois que je suis aussi grand que lui » je répond en me mettant sur la pointe des pieds.

Je suis impatient de savoir qui est ce garçon et de quelle catégorie il fait partit pour savoir comment le faire participer à ma comédie musicale. Vous allez me dire: oui mais Space il a pas encore accepté. Si il accepte pas, je le forcerais car à chaque problème une solution. En tout cas j'espère que c'est une tourelle, quoi que je ne suis pas sûre. Si c'en était une, elle se promènerait avec une arme et aurait déjà essayer de me zigouiller. Finalement j'espère que c'en est pas une, j'ai pas tellement envie de me retrouver transformer en gruyère surtout que les auditions pour ma comédie sont dans très peu de temps.

« J'aimerais quand même savoir quel genre de robot tu étais avant la gaffe de Wheatley, c'est SUPER important alors si tu pouvais répondre précisément et sans fioriture (d'où je le sors ce mot ?) ça aiderait mon cerveau de génie à mieux comprendre »


Je souris en grand, comme un gamin parce que si jamais l'inconnu accepte de venir jouer ce sera mon premier membre ! Et c'est là que vous regardez l'écran ahuri et que vous vous dîtes: mais ce crétin génie n'a toujours pas de figurants pour sa soi disant comédie musicale ! Eh bien c'est la strict vérité, mais il faut me comprendre ! La tourelle diva est introuvable, j'ai pourtant cherché dans tous les couloirs. OH MON DIEU ! Elle est peut-être au centre de rédemption. Quoi que... GladOS ne se serait jamais débarrasser d'un élément aussi important. Il faudra que j'aille voir.

Space


Messages : 23
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 19
Localisation : Dans l'Espace !


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Allez-y dîtes cheese !
Contenu sponsorisé




Allez-y dîtes cheese !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mars] Vous allez être punis, n''est-ce pas ? [PV]
» Allez, tous ensemble... On se motive... Et maintenant, on va regarder la pub.
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» [NU] Allez-y,butez-moi - Intermédiaire
» Vous allez me manquer ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aperture Science :: Deuxième étage :: couloirs-